Les femmes handicapées trop éloignées de l'emploi selon le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Jacques Toubon se penche sur la situation des femmes handicapées. Elles sont plus discriminées que les hommes dans le monde de travail, selon un communiqué du Défenseur des droits publié le 14 novembre.

Personne se déplaçant en fauteuil roulant. Image d\'illustration.
Personne se déplaçant en fauteuil roulant. Image d'illustration. (UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTY IMAGES)

Le Défenseur des droits appelle à la "vigilance" sur la situation des femmes handicapées, dans un communiqué publié le lundi 14 novembre, premier jour de la Semaine pour l'Emploi des Personnes Handicapées.

"Le niveau général de qualification des personnes handicapées demeure faible et constitue un obstacle important à leur accès à l’emploi et leur évolution de carrière" explique l'institution dirigée par Jacques Toubon.

Elle pointe aussi des statistiques selon lesquelles "les femmes en situation de handicap sont plus éloignées de l’emploi que leurs homologues masculins, (...) elles sont concentrées dans certains secteurs d’activités et accèdent difficilement à des postes à responsabilités".

Une triple discrimination

Ces femmes subissent une triple discrimination selon ce rapport, parce qu’elles sont femmes, parce qu’elles sont handicapées, et parce qu'elles sont femmes et handicapées.

Suite à ce constat, le Défenseur des droits émet des recommandations, sur "la connaissance de la population handicapée", "la lutte contre les stéréotypes", "l'accès à la scolarisation et à l'enseignement supérieur" et "l’accès à l’emploi et la carrière des femmes handicapées".

Pour les hommes comme pour les femmes, le taux de chômage des travailleurs handicapés a augmenté de 65 % entre 2011 et 2015. Les employés qui bénéficient de la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé restent plus longtemps au chômage que les personnes valides.