Télétravail : ces entreprises qui ne sont pas séduites par la mesure

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Télétravail : ces petites entreprises qui ne sont pas séduites par la mesure
Article rédigé par
Chloé Tixier, F. Simoes, E. Jarlot - franceinfo
France Télévisions

La ministre du Travail a répété que le télétravail n'était pas une option. Des négociations ont commencé mardi 3 novembre avec les syndicats. Reportage dans une PME de Loire-Atlantique qui joue le jeu, avec modération.

Dans une PME près de Nantes (Loire-Atlantique), William Wafo, directeur des Services de Technologies Industrielles Atlantique, n'a qu'un couloir à traverser pour parler à ses salariés. Pour lui, la proximité est le point fort d'une petite entreprise et le télétravail rend les échanges difficiles. Pendant le premier confinement, il a mis en place deux jours de télétravail par semaine, sans être séduit par la mesure. Alors pour ce deuxième confinement, c'est désormais un seul jour de télétravail en moyenne, malgré les recommandations officielles.

Le télétravail peu répandu dans les PME

"Le gouvernement doit nous proposer un cadre, doit discuter avec les entreprises pour trouver le cadre le mieux adapté à la situation, mais ne doit en aucun cas venir se mettre à notre place pour gérer nos entreprises", défend-il. Le télétravail est loin d'être répandu dans les entreprises comme la sienne, qui compte moins de 50 salariés. En septembre, sept entreprises de moins de 50 salariés sur dix n'avait aucun employé en télétravail. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé au travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.