Procès France Télécom : "Si la décision est favorable aux victimes, ça fera réfléchir à deux fois les patrons"

Nina Tarhouny, chercheuse spécialiste des risques psychosociaux dans l'entreprise, est l'invitée du Soir 3, mercredi 10 juillet, alors que le procès des anciens dirigeants de France Télécom, jugés pour harcèlement moral, s'achève.

France 3

L'entreprise France Télécom est sur le banc des prévenus depuis deux mois, ainsi que sept membres de l'ancienne direction. "C'est important parce que l'organisation du travail est l'œuvre de personnes qui ont pris des décisions sans prendre en compte l'être humain au travail. Ces décisions aboutissent à des suicides ou des cas de souffrance extrêmes qu'on ne peut plus tolérer", estime Nina Tarhouny, chercheuse spécialiste des risques psychosociaux au travail.

"Le harcèlement reste une méthode de management"

"J'espère" qu'il y aura un avant et un après ce procès France Télécom, confie-t-elle. "Si la décision est favorable aux victimes, ça fera réfléchir à deux fois les patrons et ça fera avancer la cause de la prévention", avance-t-elle dans le Soir 3 mercredi 10 juillet.

Et de conclure : "On parle de plus en plus de harcèlement moral. Mais en France, le harcèlement moral reste une des méthodes de management".

Le JT
Les autres sujets du JT
Nina Tarhouny, chercheuse spécialiste des risques psychosociaux au travail
Nina Tarhouny, chercheuse spécialiste des risques psychosociaux au travail (France 3)