France Télécom : d'anciens dirigeants condamnés

C'est historique, pour la première fois une entreprise du CAC 40, France Télécom, a été reconnue coupable de harcèlement moral. Trois de ses ex-dirigeants ont été condamnés à de la prison ferme.

FRANCE 3

Dix ans après les faits, ce jugement était très attendu. Des larmes de soulagement pour Raphaël Louvradoux. Neuf ans après le suicide de son père, le tribunal condamne les anciens dirigeants de France Télécom pour harcèlement moral. "Maintenant on sait que ces choses-là sont interdites", explique-t-il.

À la fin des années 2000, France Télécom connaît une vague de suicides

L'ancien PDG de France Télécom, Didier Lombard, est condamné à un an de prison, dont quatre mois ferme. Tout comme son numéro 2 et le directeur des ressources humaines. Aucun d'eux n'ira en prison avec le jeu des aménagements de peine. Mais cette décision est inédite. Le tribunal estime que France Télécom a mené une politique de harcèlement institutionnalisé, un jugement incompréhensible pour l'avocat de l'ancien dirigeant de l'entreprise. À la fin des années 2000, France Télécom connaît une vague de suicides. L'entreprise est alors en pleine restructuration pour prendre le virage du numérique. Elle vise 22 000 suppressions de postes sur 100 000 sans avoir recours à un plan social.

Le JT
Les autres sujets du JT
Didier Lombard, alors président de France Télécom, le 9 juin 2010 à Paris.
Didier Lombard, alors président de France Télécom, le 9 juin 2010 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)