France Télécom : accusé de harcèlement moral, l'ancien PDG Didier Lombard à la barre

Le procès hors norme du harcèlement moral à France Télécom se poursuit, mardi 7 mai. Les prévenus, l'entreprise et les ex-dirigeants seront entendus. Parmi eux, l'ancien PDG, Didier Lombard. Les précisions du journaliste Clément Weill-Raynal depuis le palais de justice de Paris.

FRANCE 2

L'ex-PDG de France Télécom, Didier Lombart, va être entendu dans l'affaire du harcèlement moral dans son ancienne entreprise, mardi 7 mai. Il "va devoir s'expliquer sur la politique de management qu'il avait mise en place à l'époque et qui visait à organiser le départ de 22 000 salariés", indique le journaliste Clément Weill-Raynal, en duplex depuis le palais de justice Paris. "Il y a contre lui quelques paroles malheureuses. Il avait déclaré à l'époque que ces salariés devraient quitter l'entreprise, 'que ce soit par la porte ou par la fenêtre'. Face à la vague de suicides, il avait évoqué la 'mode des suicides', avant de s'excuser", ajoute-t-il.

Un plan de restructuration douloureux, mais nécessaire selon la défense

"Tout cela est bien maladroit, mais ne constitue pas forcément une infraction pénale. Didier Lombard et les autres prévenus sont poursuivis pour harcèlement moral. Leurs avocats, eux, font valoir la nécessaire et douloureuse politique de restructuration à laquelle France Télécom était confrontée à l'époque. De tout ceci il va être question à l'audience", conclut Clément Weill-Raynal.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ex-PDG de France Télécom Didier Lombard à Paris le 25 février 2010.
L'ex-PDG de France Télécom Didier Lombard à Paris le 25 février 2010. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)