Finistère : un salarié se retrouve licencié pour avoir enlevé son masque

Un salarié a été licencié pour avoir ôté son masque. L'histoire s'est déroulée en mai dans une entreprise à Briec, dans le Finistère. L'homme affirme qu'il n'arrivait plus à respirer car il souffre d'asthme.

France 3

C'est une entreprise exemplaire, avec contrôle de température à l'entrée. Pourtant, un salarié a été licencié pour mise en danger de ses collègues. L'incident s'est passé dans cette entreprise de fabrication de fenêtres à Briec, dans le Finistère. L'homme de 51 ans, asthmatique, serait sorti du bâtiment pour respirer, sans son masque. "Il a vingt ans d'ancienneté, et rien à lui reprocher (...) C'est une décision intolérable", affirme son collègue Florian Charlot, juriste au syndicat Force ouvrière.

Des règles en fonction des entreprises

Depuis le 24 juin, il existe un protocole global contre le coronavirus. Le port du masque est obligatoire si le mètre de distance n'est pas respecté. Mais chaque entreprise peut décider ou non d'appliquer ce port du masque. "On doit sans doute prévoir des temps de pauses, et des temps où on peut respirer et enlever son masque", explique Roger Patin, avocat spécialiste en droit du travail. L'affaire à Briec a été portée au conseil de prud'hommes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un masque de protection de type FFP2. Photo d\'illustration.
Un masque de protection de type FFP2. Photo d'illustration. (FRANCK FIFE / AFP)