Économie : une fraude importante au chômage partiel durant le confinement

C’est une mesure qui a permis à des entreprises de rester à flot depuis des mois : le chômage partiel. Toutefois, des fraudeurs en ont profité pour détourner de l’argent des caisses de l’État, révèle France 3, vendredi 20 novembre.

France 3

Le chômage partiel est une mesure qui a permis à de nombreuses entreprises d’éviter de mettre la clé sous la porte ou de licencier des employés. Toutefois, des fraudeurs ont profité de ce procédé pour détourner de l’argent des caisses de l’État : près de 225 millions d’euros, d’après France 3, qui rapporte la nouvelle vendredi 20 novembre. Les témoignages anonymes de salariés affluent. "Je travaille à 100% et j’ai même dû travailler certains week-ends", admet l’un d’entre eux.

Des salariés dépités

Même scénario subi par un autre homme : "Les jours où j’ai travaillé, où j’ai fait des journées de 7 heures, ils m’avaient mis en chômage partiel." Certains estiment qu’il s’agit du fait d’entrepreneurs peu scrupuleux. Mais, derrière ces actions, se cachent surtout des organisations criminelles au mode opératoire rodé. En effet, les escrocs usurpent l’identité d’une entreprise et déclarent en son nom du chômage partiel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme en télétravail à son domicile.
Une femme en télétravail à son domicile. (LOIC VENANCE / AFP)