Coronavirus : ils travaillent alors qu'ils sont touchés par le virus

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Ils bravent la maladie
Article rédigé par
N. El Khaouafi, A. Gras - franceinfo
France Télévisions

Certains Français ont choisi de taire ou cacher leur contamination par peur de l'isolement ou de perte de salaire. Que risquent-ils si leur employeur le découvre ? Eléments de réponse.

"J'ai décidé de braver l'interdit de travailler malgré la Covid-19". Qu'ils soient livreurs, chauffeurs de taxi, commerciaux ou préparateurs de commandes, intérimaires, ou indépendants, tous ont été testés positifs à la Covid-19 mais ont décidé de continuer à travailler. "Comme j'ai commencé à travailler seulement au mois de juin, je n'ai pas cotisé assez pour avoir droit à l'indemnité prévue par l'Assurance maladie, et il n'y a aucune autre aide, donc j'ai décidé en connaissance de cause et sans avoir le choix de braver l'interdit et travailler", explique un livreur.

Possibles licenciements

Comme lui, plusieurs centaines de malades dissimuleraient leur contamination. Des auto-entrepreneurs mais aussi des salariés qui redoutent la journée de carence, une journée non payée en cas d'arrêt maladie. Des dissimulations qui peuvent amener à des conséquences graves. Les salariés ont normalement l'obligation de prévenir la médecine du travail sous peine de lourdes sanctions : de la résiliation du contrat au licenciement. Et si on est à l'origine de la mort de quelqu'un, des poursuites pénales sont aussi à craindre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.