Congé de proche aidant : un nouveau nom pour de nouveaux droits

En France, ils sont près de huit millions à courir après le temps pour prendre soin au mieux de leurs proches malades dépendants. Depuis ce 1er janvier 2017, le statut de ce congé a évolué.

FRANCE 2

Le congé de soutien familial s'appelle désormais le congé pour les proches aidants. Un nouveau nom pour de nouvelles dispositions. "Désormais, cette mesure est élargie aux aidants sans lien de parenté. En effet, l'an passé, un aidant sur cinq a soutenu un proche autre qu'un enfant ou un parent. Autre nouveauté, le congé de trois mois renouvelables peut être aujourd'hui fractionné ou transformé en période d'activité à temps partiel", explique Alexia Mayer sur le plateau de France 2.

Des délais réduits

Pour en bénéficier, il faut prévenir son employeur, comme pour tout congé, mais là aussi une nouveauté : les délais ont été réduits. "Il faut s'y prendre un mois à l'avance pour demander la totalité du congé et seulement 48 heures si vous préférez fractionner vos absences. Aujourd'hui, on peut devenir proche aidant après seulement un an d'ancienneté dans une entreprise contre deux ans auparavant", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le congé de proche aidant est mis en place par la loi sur l\'adaptation de la société au vieillissement, publiée au Journal officiel, le 29 décembre 2015 (photo d\'illustration).
Le congé de proche aidant est mis en place par la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, publiée au Journal officiel, le 29 décembre 2015 (photo d'illustration). (ROBERTO WESTBROOK / IMAGE SOURCE / AFP)