Amiante : les anciens salariés d'Honeywell sommés de rembourser leurs indemnités

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Amiante : les anciens salariés d'Honeywell sommés de rembourser leurs indemnités
FRANCE 2
Article rédigé par
J.Duponchel, C.Verove, G.Messina, J.Pires - France 2
France Télévisions

Une trentaine d'anciens salariés de l'usine d'équipement automobile Honeywell pourraient devoir rendre 8 000 euros. La somme leur avait été versée pour compenser le préjudice d'anxiété lié à l'amiante. L'entreprise a été rachetée, et les nouveaux propriétaires entendent se faire rembourser. 

Marie Adria, retraitée, doit rembourser, cinq ans après les avoir perçues, 8 000 euros d'indemnités au repreneur de son ancienne entreprise, Honeywell, à Allone (Oise) Elle avait été reconnue victime d'un préjudice d'anxiété lié à l'amiante, après 35 ans de carrière dans l'automobile. Il y a quelques mois, le courrier d'un huissier lui a demandé de rendre cette indemnité, et ce dans les plus brefs délais. "On est une deuxième fois victime. On nous tue deux fois", estime cette dernière. 

Une clause vieille de 10 ans 

En cause, une clause qu'elle et 35 autres salariés avaient signé il y a dix ans avec leur employeur de l'époque, lors de leur licenciement, bien avant la procédure. Ils s'engageaient à ne pas attaquer en justice. Selon Marie Adria, elle concernait néanmoins "la suppression de poste" et ne s'applique pas à l'amiante. Impossible pour eux de rembourser. "C'est l'argent qu'on met de côté pour s'il nous arrive quelque chose, pour pas que les enfants aient à payer, explique Annette Pleut, ancienne salariée de Hollywell. C'est énorme, 8 000 euros." Les salariés réclament la clémence du repreneur de leur ancienne entreprise. Contacté par les équipes de France Télévisions, celui-ci n'a pas souhaité s'exprimer. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé au travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.