Rentrée étudiante : plus de 21 000 Français s'exilent en Belgique chaque année

Plusieurs milliers d'étudiants français franchissent chaque année la frontière pour poursuivre leur cursus en Belgique. Les filières médicales et paramédicales sont particulièrement prisées.

FRANCE 3

Première rentrée en Belgique pour Noémie. C'est sa première année en soins infirmiers à Tournai (Belgique) et il faut que la Française prenne ses repères. Originaire de Saint-Omer (Pas-de-Calais), l'étudiante a tenté d'intégrer le même cursus en France, sans succès. La Belgique, elle, prend cela du bon côté. Une nouvelle vie, cela commence avec l'installation et Noémie a dû se familiariser au vocabulaire belge.

Des quotas instaurés dans certaines filières

Le langage peut-être une source d'erreurs. Avec plus de 40% de Français en soins infirmiers, les enseignants de l'école y sont très attentifs. "On travaille cela en simulation pour aider l'étudiant français à prononcer le numéro de la chambre en belge et pas en français. On pense que c'est un détail, mais pour les personnes âgées qui sont désorientées, c'est important de parler le même langage", explique une professeure. Chaque année, 21 000 Français passent la frontière pour étudier en Belgique. Des quotas ont été instaurés dans certaines filières pour éviter la saturation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs milliers d\'étudiants français franchissent chaque année la frontière pour poursuivre leur cursus en Belgique. Les filières médicales et paramédicales sont particulièrement prisées.
Plusieurs milliers d'étudiants français franchissent chaque année la frontière pour poursuivre leur cursus en Belgique. Les filières médicales et paramédicales sont particulièrement prisées. (FRANCE 3)