Français du bout du monde : un Toulonnais au Tibet

Il y a plus de 20 ans, un Français arrivait en Chine avant de s'installer sur les hauts plateaux du Tibet. Il n'en est jamais reparti et a construit sa vie là-bas.

FRANCE 2

Arrivé en Chine il y a plus de 20 ans, Constantin De Slizewicz n'est jamais reparti. Aujourd'hui, il vit dans cette ferme de 600 mètres carrés, restaurée dans le plus pur respect de la tradition tibétaine. Entre ce Toulonnais et la Chine, l'amour a été immédiat. En 1996, étudiant en école de commerce, il décroche son premier stage à Pékin (Chine). "Je suis allé à Pékin et là, j'ai été foudroyé, par ces Chinois, cet optimisme, cette vie, cette façon dont ils étaient disposés à voir la vie", explique-t-il.

Organisateur d'expéditions dans les montagnes

Dans son aventure, il a entraîné sa femme, Phoebe. Traiteuse, elle s'est spécialisée dans les produits locaux. Pour vivre, Constantin, 42 ans, organise des expéditions de plusieurs jours. Il embarque les vacanciers à l'assaut des montagnes qui cachent les premiers pics de l'Himalaya. A 3 700 mètres d'altitude, les camps sont déjà dressés, et pas un seul voisin au milieu des collines. Le Français emploie quelques locaux, payés le double du salaire moyen dans la région. Constantin ne compte pas rentrer en France et a trouvé une nouvelle famille avec les Tibétains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Il y a plus de 20 ans, un Français arrivait en Chine avant de s\'installer sur les hauts plateaux du Tibet. Il n\'en est jamais reparti et a construit sa vie là-bas.
Il y a plus de 20 ans, un Français arrivait en Chine avant de s'installer sur les hauts plateaux du Tibet. Il n'en est jamais reparti et a construit sa vie là-bas. (FRANCE 2)