Retraités : pas de coup de pouce avant l'été

Les retraités manifestent encore une fois mardi 18 décembre pour défendre leur pouvoir d'achat. L'annulation de la hausse de la CSG ne sera perceptible que l'été prochain.

France 2

Les retraités de Montauban (Tarn-et-Garonne) sont dans la rue. Payer la CSG à taux plein pendant encore six mois avant d'être remboursé par l'État est inacceptable pour Philippe Joyeux, un ouvrier à la retraite, qui craint que la réforme ne "passe à la trappe". Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé a pourtant répété mardi 18 décembre au matin, dans "Les 4 vérités" sur France 2, que le remboursement aura bien lieu. À Pau (Pyrénées-Atlantiques), les retraités, eux, pensent que le gouvernement ne va pas assez loin. 

"Les retraites sont trop basses" 

Autre motif de colère, exprimé à Besançon (Doubs) : le niveau des pensions. "Comment voulez-vous vivre avec 750 euros de retraite ? Ce n'est pas possible. Les femmes ont été pénalisées, elles ont moins travaillé, elles ont éduqué les enfants, elles ont eu des mi-temps... Les retraites sont trop basses", s'indigne une manifestante. Des milliers de retraités ont défilé dans plusieurs villes de France, comme à La Rochelle (Charente-Maritime) ou encore à Antibes (Alpes-Maritimes). Une manifestation est également prévue mardi 18 décembre après-midi à Paris. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Comment partir plus tôt à la retraite ?
Comment partir plus tôt à la retraite ? (JOEL SAGET / AFP)