Retraites : la fin des régimes injustes et inégalitaires ?

Le gouvernement prépare une réforme de retraites. L'idée est de créer un système universel pour remplacer la quarantaine de régimes différents actuels, synonymes de grands écarts de niveau de pensions.

France 3

À 66 ans, cela fait 11 ans que Jean-Pierre lançon est à la retraite. D'abord instituteur, il a terminé sa carrière comme chef d'établissement dans une école primaire de Saint-Quentin (Aisne). Il n'a pas oublié l'école et les parents d'élèves croisés au pied des tours du quartier. Jean-Pierre Lançon a écourté sa carrière de fonctionnaire en partant à la retraite à 55 ans. Avec 33 ans de cotisations et non 37,5, au lieu de 75%, il ne touche que 64% de son dernier traitement, soit une pension de 2 201 euros, son dernier s'élevant à 2 661 euros.

Les agriculteurs au régime sec

Parmi les 42 régimes de retraite différents, il en est un de particulièrement sévère, celui des agriculteurs. Leur pension est calculée sur les revenus de toute leur vie professionnelle et souvent elle commence tôt. Leur régime de retraite, par points, dépend aussi de la taille de leur exploitation. Bernard Bonnard, retraité d’Ugny-le-Gay (Aisne), a pris sa retraite à 60 ans. Il touche 777 euros sans compter les 150 euros que lui rapporte la location d'une partie de ses terres agricoles et les à-côtés du potager et de la basse-cour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une retraitée pendant une manifestation à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 septembre 2017. 
Une retraitée pendant une manifestation à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 septembre 2017.  (BORIS HORVAT / AFP)