Retraités : Faire payer ceux qui s'exilent ?

Un député suggère de rattraper les retraités exilés en Espagne, au Portugal ou ailleurs. Actuellement, ils sont exemptés de la CSG. Une injustice par rapport aux retraités de France, que le gouvernement pourrait compenser en augmentant leurs cotisations sociales.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Faut-il taxer les retraités partis vivre sous le soleil à l'étranger ? Ils ne paient pas le même montant de cotisations que les retraités restés en France. Sacha Houlié, député de La République en marche, veut les mettre à contribution. "C'est une question de solidarité et d'équité" selon lui. En début d'année, les retraités en France ont subi une hausse de la CSG à 1,7 point. Les expatriés, eux, y ont échappé. Alors, pour compenser, leurs cotisations maladies pourraient augmenter dans les mêmes proportions.

1,6 million de retraités exilés

Pour l'État, il s'agit d'un bon moyen de gagner de l'argent rapidement. Le nombre de retraités exilés est important : 1,6 millions au total, soit 1 retraité sur 10. Parmi l'opposition, comme pour le Parti socialiste, la majorité s'en prendrait encore au pouvoir d'achat des retraités. "Pourquoi quand un trader de Hong-Kong (Chine) vient travailler à Paris, on ne lui fait pas payer d'impôts sur le revenu pendant cinq ans ?" répond la députée socialiste Valérie Rabaul. Dans sa proposition, le député précise que les retraités expatriés qui gagnent moins de 1 400 € seraient exonérés de cette hausse de cotisations.

Le JT
Les autres sujets du JT
La \"Journée s\'expatrier, mode d\'emploi\", le salon de l\'expatriation et de la mobilité internationale à Paris.
La "Journée s'expatrier, mode d'emploi", le salon de l'expatriation et de la mobilité internationale à Paris. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)