Retraites : Emmanuel Macron renonce d'avance à son régime spécial d'ex-président

Discret depuis le début de la crise sur la réforme des retraites, Emmanuel Macron s'invite dans le débat à sa façon. Il a annoncé, samedi 21 décembre, son intention de renoncer à la retraite que la loi lui accorde à la fin de son mandat de président de la République.

France 2

Samedi 21 décembre, le président Macron a fait savoir qu'il renonçait à la retraite que la loi lui accorde à la fin de son mandat. Il a aussi affirmé qu'il ne siégera pas au Conseil constitutionnel. Si Emmanuel Macron devenait centenaire, c'est une économie de 4 millions d'euros qu'il vient d'offrir aux caisses de l'État. Il renonce aux 6 220 € brut par mois qu'il aurait pu toucher dès la fin de son mandat, soit 5 200 € net. Selon René Dosière, président de l'Observatoire de l’éthique publique (OEP), Emmanuel Macron "a raison de mettre fin à un système que date d'une époque, 1955, où le président de la République n'avait aucun statut ni aucune rémunération".

Plus de 2 millions d'euros par an et par ancien président

À son départ de l'Élysée, Emmanuel Macron basculera dans le système de la retraite à points. Les anciens présidents bénéficient aussi d'un appartement de fonction, d'un véhicule avec chauffeur et de sept collaborateurs pendant les cinq ans qui suivent la fin de leur mandat. Leur nombre passe ensuite à trois. Rémunération et avantages cumulés, un ancien président coûte en moyenne 860 000 euros par an, et 1,3 million d'euros pour sa sécurité. Des avantages pour l'instant pas remis en cause.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 21 décembre 2019, à Abidjan (Côte d\'Ivoire). 
Emmanuel Macron, le 21 décembre 2019, à Abidjan (Côte d'Ivoire).  (SIA KAMBOU / AFP)