Retraites : Emmanuel Macron préfère un calcul des années de cotisation plutôt qu'un âge pivot

Le chef de l'État a expliqué lundi 26 août qu'il souhaitait une réforme des retraites basée sur le calcul des années de cotisation, et non via l'instauration d'un âge pivot.

FRANCE 3

Emmanuel Macron a choisi de relancer le débat concernant la réforme des retraites. En effet, il a expliqué lundi 26 août préférer le calcul basé sur la durée de cotisation plutôt que de mettre en place un âge pivot. Une solution qui s'avère différente des préconisations du rapport Delevoye, rendu quelques semaines plus tôt. Ce dernier mettait en avant l'âge de 64 ans pour profiter d'un départ à la retraite à taux plein.

Le Medef demande à "faire les deux"

En renonçant à cette solution, Emmanuel Macron espérerait une réforme plus lisible. "Si on revient à la durée de cotisation, on s'éloigne moins du système actuel", explique Valérie Batigne, économiste et présidente de Sapiendo. Mais pour le Medef, il faudra "faire les deux", et donc retarder l'âge de départ à la retraite. Du côté de la CGT, on pointe un exercice de communication. Les partenaires sociaux seront reçus à Matignon pour des discussions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Anne-Sophie Lapix et Emmanuel Macron, le 26 août 2018 sur le plateau du \"20 heures\" de France 2, délocalisé à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).
Anne-Sophie Lapix et Emmanuel Macron, le 26 août 2018 sur le plateau du "20 heures" de France 2, délocalisé à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). (FRANCE 2)