Retraites complémentaires : les salariés du privé encouragés à travailler plus longtemps

Vendredi 16 octobre, un accord de principe a été trouvé par les partenaires sociaux. Cela concerne 13 millions de personnes.

FRANCE 3

Vendredi 16 octobre, le patronat et trois syndicats sont tombés d'accord afin de sauver les retraites complémentaires Agirc-Arrco. L'accord, qui doit être finalisé le 30 octobre, encourage les salariés à travailler davantage afin de percevoir une retraite à taux plein. La majorité des Français que France 3 a rencontré ce samedi sont prêts à travailler jusqu'à 63 ans pour obtenir une retraite complémentaire à 100%. "Je suis prêt à continuer un peu pour aider le maximum", témoigne un homme. Tous ne sont toutefois pas d'accord sur le principe. "Je ne trouve pas cela normal. J'ai cotisé, je peux décider quand je veux partir (...) je ne suis pas d'accord", déclare une autre.

Un bonus à 64 ans

L'accord arraché sur le fil par les partenaires sociaux prévoit que ceux qui partiront en retraite à 62 ans, même s'ils ont suffisamment cotisé, auront un malus de 10% les trois premières années. La retraite à taux plein sera versée à 63 ans. Enfin, le travailleur qui continue jusqu'à 64 ans percevra un bonus.

Pour le Medef et la CFDT, l'un des trois syndicats signataires, c'était la seule façon de renflouer les caisses. Pour FO et la CGT, qui ont quitté les négociations, l'accord est injuste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un \"accord de principe\" a été trouvé lors des négociations sur l\'avenir des retraites complémentaires, vendredi 16 octobre.
Un "accord de principe" a été trouvé lors des négociations sur l'avenir des retraites complémentaires, vendredi 16 octobre. (JOEL SAGET / AFP)