Réforme des retraites : vers une application à la carte ?

Mercredi 27 novembre, le Premier ministre Édouard Philippe a précisé le calendrier et les intentions du gouvernement sur la réforme des retraites. Il se dit prêt à négocier une période de transition avec les différents régimes.

FRANCE 2

Pour essayer de clarifier le message avant la grève du 5 décembre, le Premier ministre Édouard Philippe a trouvé une formule : "L'universalité, oui, la brutalité, non." "Je ne crois pas qu'une transition immédiate et brutale soit acceptable et légitime. Et je ne crois pas qu'une transition lente au point de renvoyer à des dizaines d'années l'effet de la réforme soit opportune", a-t-il déclaré mercredi 27 novembre. En clair, le gouvernement est prêt à reporter l'entrée en vigueur de la réforme des retraites. Initialement, tous les Français nés à partir de 1963 devaient intégrer le nouveau système. Le gouvernement n'exclut pas désormais de faire démarrer l'application aux futurs retraités nés à partir de 1968, voire 1973.

Pour les syndicats, le compte n'y est pas

Les négociations démarreront vers le 10 décembre. Mais pour les syndicats qui appellent à faire grève, le compte n'y est pas. "C'est un marché de dupes, les gens seront, au bout du bout, tous concernés", affirme Michel Beaugas, secrétaire confédéral de Force ouvrière. La CFDT Cheminots note de son côté un petit pas en avant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation à Paris, le 24 septembre 2019, pour la défense des emplois, des salaires, du service public et contre la réforme des retraites.
Une manifestation à Paris, le 24 septembre 2019, pour la défense des emplois, des salaires, du service public et contre la réforme des retraites. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)