Réforme des retraites : l'inquiétude des travailleurs de la mer

C'est parti pour huit mois de négociations et de concertations entre le gouvernement et les partenaires sociaux sur la réforme des retraites. Emmanuel Macron veut supprimer les 42 régimes spéciaux. Celle des marins devrait disparaître et cela inquiète la profession. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Les 50 coquillers de Granville (Manche) passent l'écluse en même temps. Cela fait 40 ans que Laurent Guyard part au milieu de la nuit pour ne revenir qu'à la prochaine marée haute, 12 heures plus tard. Cela sera sa dernière saison de coquilles Saint-Jacques. Comme le prévoit le régime spécial des marins, il partira à la retraite l'été prochain à 55 ans et il estime qu'il est temps pour lui. Le métier cumule les critères de pénibilité.

On meurt 26 fois plus que dans toute autre activité

Les matelots charrient chaque jour une tonne de coquilles à un rythme très soutenu. Autre raison de partir plus tôt : la dangerosité de ce métier. On meurt 26 fois plus que dans toute autre activité. Pas question pour les marins de travailler au-delà de 55 ans. Pas question non plus de modifier le calcul des pensions de retraite. Aujourd'hui Laurent Guyard a droit à un système forfaitaire qui lui assure une retraite stable alors que son salaire varie selon les pêches entre 1 000 et 5 000 euros par mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pêcheurs de Saint-Jacques, en Bretagne, le 19 avril 2015.
Des pêcheurs de Saint-Jacques, en Bretagne, le 19 avril 2015. (JEAN-LUC ET FRANCOISE ZIEGLER / BIOSPHOTO / AFP)