Réforme des retraites : "L'équivalent de 2 600 euros de pension mensuelle sera maintenu" pour les enseignants, assure Jean-Michel Blanquer

"On est à la veille d'une revalorisation historique", affirme le ministre de l'Éducation qui veut rassurer les enseignants qui estiment être les "perdants" de la réforme des retraites.

Le ministre de l\'Éducation Jean-Michel Blanquer au palais de l\'Élysée, le 11 décembre 2019. Illustration.
Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer au palais de l'Élysée, le 11 décembre 2019. Illustration. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"C'est un point majeur"  et "une énorme avancée" affirme Jean-Michel Blanquer qui était l'invité de France Culture vendredi 20 décembre. Le ministre de l'Éducation est en première ligne face à la contestation de la réforme des retraites du gouvernement. Il promet que "l'équivalent de 2 600 euros de pensions mensuelles sera maintenu" pour les enseignants. Ce sera écrit dans la loi que nous garantissons un niveau de pension", a assuré Jean-Michel Blanquer.

Le projet inquiète les enseignants, qui craignent d'être "les perdants" de la réforme. Une crainte que le ministre de l'Éducation nationale affirme avoir anticipé : "Le cœur de la réforme des retraites c'est le régime à points. Le premier à avoir identifié que cela pouvait poser un problème pour les enseignants, c'est moi, et je l'ai dit à Jean-Paul Delevoye. Aujourd'hui la moyenne des retraites des enseignants, c'est 2 600 euros mensuels, c'est plutôt une bonne moyenne. C'est cela que l'on veut préserver."

"Une revalorisation historique"

"On est à la veille d'une revalorisation historique pour les professeurs en France", selon Jean-Michel Blanquer. Il affirme que "pour la moitié la plus jeune des professeurs de France, cela va se traduire par plusieurs centaines d'euros d'augmentation mensuelles, c'est cela le schéma dans lequel nous entrons. C'est extrêmement concret et aucune profession, aujourd'hui en France, ne connaît une revalorisation pareille."

"J'ai toujours reconnu qu'il fallait que nous avancions vers une augmentation de la rémunération des professeurs. Nous devons maintenant réussir ce passage qui aura lieu le 1er janvier 2021", conclut le ministre de l'Éducation.