Réforme des retraites : Édouard Philippe et Laurent Berger croisent le fer

Le président de la CFDT Laurent Berger est hostile à l'instauration progressive d'un âge d'équilibre de départ à la retraite à 64 ans.

FRANCE 2

Le Premier ministre et le président de la CFDT se retrouvent face à face depuis mercredi 11 décembre. Favorable à un régime universel des retraites, Laurent Berger aurait pu être un allié d'Édouard Philippe, mais l'instauration progressive d'un âge d'équilibre de départ à 64 ans a tout fait basculer. "La CFDT veut que le gouvernement revienne en arrière sur cette mesure paramétrique" et donc "nous appellerons les salariés à manifester le 17" décembre, a déclaré Laurent Berger

La main tendue d'Édouard Philippe 

La confiance semble rompue entre le patron de la CFDT et le locataire de Matignon. Pourtant, Édouard Philippe a tendu la main au syndicat mercredi soir : "Si les partenaires sociaux […] qui croient au régime universel se mettent d'accord pour dire quel est le chemin qui permet d'aller vers l'équilibre […] Je prends", a-t-il confié sur TF1. Reste à voir si la CFDT défilera seule mardi ou avec ceux qui rejettent par principe la retraite à points.

>> Grève du 12 décembre : suivez la situation en direct

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la CFDT Laurent Berger est hostile à l\'instauration progressive d\'un âge d\'équilibre de départ à la retraite à 64 ans.
Le président de la CFDT Laurent Berger est hostile à l'instauration progressive d'un âge d'équilibre de départ à la retraite à 64 ans. (FRANCE 2)