Réforme des retraites : Bruno Le Maire propose à Laurent Berger de "revenir à la table de discussion"

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire appelle le président de la CFDT Laurent Berger à "participer à cette réforme" et "à soutenir un projet qu'il a toujours soutenu".

FRANCE 2

Malgré le discours d'Édouard Philippe devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese), mercredi 11 décembre à Paris, la CFDT a annoncé qu'elle rejoignait le mouvement de contestation contre la réforme des retraites. Une manifestation est prévue mardi. Le président du syndicat réformiste demande au gouvernement de renoncer à l'âge d'équilibre à 64 ans

"Je lui propose de revenir à la table des discussions" et "de regarder toutes les avancées sociales qu'il y a dans ce projet de loi", lui répond Bruno Le Maire sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, jeudi matin. Et le ministre de l'Économie de vanter un "projet de justice" vecteur d'avancées sociales "absolument majeures". Tel est notamment le cas de la retraite minimale à 1 000 euros dès 2022, selon le locataire de Bercy.

>> Grève du 12 décembre : suivez la situation en direct

L'âge d'équilibre est "négociable"

"Cette réforme est une réforme de justice", insiste le ministre, qui souhaite que Laurent Berger "revienne à la table des négociations", car il a vocation à "participer à cette réforme, à soutenir un projet qu'il a toujours soutenu". Et Bruno Le Maire d'assurer que les modalités financières de l'âge d'équilibre à 64 ans, pierre d'achoppement entre la CFDT et le gouvernement, sont "négociables". Mais c'est aux partenaires sociaux "d'apporter la preuve qu'il existe de meilleures solutions".

Le ministre de l\'Économie Bruno Le Maire appelle le président de la CFDT Laurent Berger à \"participer à cette réforme\" et \"à soutenir un projet qu\'il a toujours soutenu\".
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire appelle le président de la CFDT Laurent Berger à "participer à cette réforme" et "à soutenir un projet qu'il a toujours soutenu". (FRANCE 2)