Pouvoir d'achat : quand le quotidien des retraités devient un combat

Publié
Pouvoir d'achat : quand le quotidien des retraités devient un combat
Article rédigé par
F.Mathieux, C.Wormser, A.Guille-Epée, A.Guillerot-Malik, G.Sabin, M.Le Rue - France 2
France Télévisions

Les retraités ont manifesté dans toute la France, jeudi 24 mars, afin de réclamer une revalorisation des pensions. Portraits de Dominique, Ginette et Juliette, qui multiplient les privations. 

Dominique était facteur, Ginette, caissière. Tous deux sont désormais à la retraite. Au supermarché, ils font la chasse aux bonnes affaires et privilégient les marques distributeurs, moins chères. À eux deux, ils touchent 2 500 euros par mois. Le couple ne s'autorise plus de sorties, plus de restaurant et pas de voyage. "Les amis nous demandent [pourquoi] on ne part pas plus, mais on ne peut pas, si on n'a pas les moyens", s'attriste Dominique. Avant d'ajouter : "Ça nous fait quand même quelque chose, qu'on nous dise ça et qu'on ne puisse pas le faire"

500 000 retraités exercent une activité professionnelle 

À 64 ans, Juliette touche une pension de 950 euros par mois, et son mari touche 1 000 euros. Dans l'appartement, qu'ils louent 700 euros par mois, l'hiver a été frais. "Il faudrait qu'il fasse -5 pour qu'on allume [le radiateur]", dit-elle. "C'est vivre en calculant tout. Je n'avais pas l'habitude", confie Juliette. Pour tenir son budget, la retraitée a repris un emploi : elle corrige des copies pour un organisme de formation. "Je me pose la question : 'Jusqu'à quand je vais travailler, encore ?' Alors que j'aimerais bien avoir un peu de temps pour profiter de la retraite, tant que je suis encore jeune retraitée", ajoute-t-elle. Comme elle, 500 000 retraités exercent une activité professionnelle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.