Pentecôte : des maisons de retraite rénovées en partie grâce à la journée de solidarité

L'argent récolté lors de la Pentecôté sert par exemple à financer des travaux dans des établissements pour séniors. France 3 s'est rendue en Picardie et dans la Somme où les subventions ont permis de rénover des maisons de retraite.

France 3

À Warloy-Baillon (Somme), les séniors vivent depuis neuf mois dans un tout nouveau bâtiment, à quelques mètres de l'ancien. Plus fonctionnel et lumineux, il est aussi plus grand. Les travaux ont coûté un peu plus de 6 millions d'euros, dont 1 million subventionné par la Caisse nationale de solidarité. Lucile Leblond, directrice de l'Ehpad Warloy-Baillon détaille ces changements : "On a créé une salle d'animation, qui n'existait pas dans l'ancien bâtiment (...) les chambres sont bien plus grandes, avec une salle de bain pour chaque chambre. Auparavant, on avait deux salles de bain pour l'ensemble des résidents."

Deux nouvelles unités Alzheimer

Dans cette autre maison de retraite du même groupe à Fouilloy, dans la Somme, deux nouvelles unités Alzheimer ont pu être ouvertes en partie grâce à l'argent récolté lors de la journée de solidarité. Pour la directrice du groupe Seneos, ces travaux auraient eu lieu de toute façon à cause de la vétusteté des lieux, mais, sans ces aides, le coût se serait répercuté sur les frais de séjour des résidents. À Warloy-Baillon, les frais de séjour ont tout de même augmenté pour financer ce qui n'était pas subventionné.   

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'âge d\'entrée en Ehpad se situe aujorud\'hui entre 85 et 86 ans en moyenne.
L'âge d'entrée en Ehpad se situe aujorud'hui entre 85 et 86 ans en moyenne. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)