Les retraites par capitalisation : comment ça marche ?

Certains adversaires de la réforme des retraites craignent le développement du système par capitalisation, au détriment de la répartition. Explications.

Edouard Philippe lors de la consultation sur les retraites.
Edouard Philippe lors de la consultation sur les retraites. (GAIZKA IROZ / AFP)

Alors qu’approche la journée de mobilisation du 5 décembre, le député La France insoumise Adrien Quatennens estime sur franceinfo mardi 3 décembre que l’intention du gouvernement en matière de retraites est de demander aux Français de "passer à la capitalisation". Quel est ce système ?  

Comment sont utilisées les cotisations ?  

Schématiquement, dans un système collectif de retraites par capitalisation, la population active cotise chaque mois et le produit des cotisations atterrit dans un fonds de pension. L'argent y est conservé pour ensuite être reversé à ceux qui ont cotisé quand ils se retrouvent à la retraite. En France, c’est différent. Avec le système par répartition, les cotisations mensuelles des actifs sont directement  réparties entre les gens qui sont déjà à la retraite.

Aux Etats-Unis, où la capitalisation est très fréquente, les fonds de pensions peuvent être publics ou privés et peuvent exister au niveau des Etats, des villes, des entreprises ou des corporations professionnelles.  

Cotisations placées en bourse

Dans le système par capitalisation, l'argent récolté capitalise, il fait des petits, parce qu'il est placé en bourse, regroupé dans les fonds de pension qui détiennent la plupart du temps des actions de sociétés. Pour que le système fonctionne, il faut que le cours des actions monte et que les sociétés fassent des bénéfices, qui seront distribués le plus possible aux actionnaires.

Ainsi, les fonds de pension vont grossir et seront en mesure de reverser des retraites à leurs pensionnaires. La forte progression des places boursières depuis des dizaines d'années laisse à penser que le système par capitalisation fonctionne bien.   

Un système plus instable 

Cela dit, le système par capitalisation présente des dangers pour plusieurs raisons. Pour commencer, les fonds de pensions sont accusés de faire pression sur les sociétés dont ils sont actionnaires, pour qu'elles fassent rapidement des bénéfices, parfois au détriment de considérations plus sociales. Ensuite, pour que tout marche bien, il faut que les marchés boursiers grimpent suffisamment fortement pour rassasier des retraités de plus en plus nombreux. Si les marchés boursiers dégringolent, les fonds de pension se contractent et les retraites versées peuvent être décevantes.  

Enfin, certains fonds de pensions peuvent être défaillants, mal gérés et ne pas avoir assez d'argent pour verser les pensions à des retraités dont le nombre a été mal anticipé. C’est arrivé à plusieurs reprises aux Etats-Unis. A Cleveland, par exemple, le fond de pension des métallurgistes menaçait d'être complètement à sec à l'horizon 2025. Pour éviter le désastre, les métallos à la retraite ont dû accepter dès 2017 une baisse moyenne de 20% de leurs pensions. Pour certains, la baisse a été de 60%.