Les retraites complémentaires divisent les salariés

Un accord sur les retraites complémentaires a été conclu vendredi 16 octobre. France 2 fait le point.

FRANCE 2

L'épineuse question des retraites complémentaires a trouvé une issue. Vendredi 16 octobre, un accord a été conclu. Il incite les salariés à travailler un an de plus pour toucher toute leur retraite avec un système de bonus-malus.
Exemple : un salarié qui a toutes ces annuités pour prendre sa retraite à 62 ans. S'il n'attend pas, sa retraite baissera de 10% pendant trois ans. Concrètement un retraité avec au total 1 300 euros de pension perdrait environ 50 euros par mois. S'il travaille jusque 63 ans, il touchera sa retraite à taux plein. S'il attend jusqu'à 64 ans, il aura droit à un bonus de 10% pendant un an.

Pénibilité du travail

Faire des efforts pour obtenir six milliards d'euros et sauver les retraites complémentaires. Les salariés sont divisés. "Qu'on allonge la durée de cotisation, je pense que c'est inéluctable, je fais un peu la résignée même si ça ne me plait pas", explique une jeune femme. "Je me vois mal encore à 63 ans courir dans le restaurant ou derrière le bar", souligne pour sa part un homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne arrive le 16 octobre 2012 à Paris, au siège social des organismes de retraite complémentaire Agirc et Arrco.
Une personne arrive le 16 octobre 2012 à Paris, au siège social des organismes de retraite complémentaire Agirc et Arrco. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)