Les pompiers manifestent à Paris pour réclamer une hausse de leur salaire et le maintien de leur système de retraite

Des heurts ont éclaté entre le cortège et les forces de l'ordre dès le début de la manifestation, aux abords de la place de la République, ce mardi après-midi.

Des pompiers manifestent à Paris, le 28 janvier 2020. 
Des pompiers manifestent à Paris, le 28 janvier 2020.  (YANN LEVY / HANS LUCAS / AFP)

Des soldats du feu venus de toute la France manifestent à Paris, mardi 28 janvier, à l'appel de leur intersyndicale. Leur cortège s'est élancé à 14 heures depuis la place de la République, vers celle de la Nation, où la dispersion est prévue vers 18 heures. Avant la manifestation, les sapeurs-pompiers ont bloqué le périphérique, à hauteur de la porte de Vincennes, perturbant la circulation. 

Cela fait plusieurs mois qu'un mouvement de grève a débuté chez les pompiers. Parmi leurs principales revendications : l'augmentation de la prime du feu. "C’est une prime de feu qui est à hauteur de 19% de notre salaire et qui n’a pas été revalorisée depuis 1990", a déclaré Quentin De Veylder, pompier professionnel dans le Nord, sur RTL, mardi matin. 

Ils réclament également davantage de moyens, la reconnaissance de leur métier comme une profession à risques et plus d'effectifs. Ils mettent aussi en avant les nombreuses incivilités et agressions dont ils sont régulièrement victimes. 

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre 

Des pompiers se sont symboliquement immolés (sans se blesser) pour faire entendre leurs demandes, en début d'après-midi. Des heurts ont par ailleurs éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre, alors que le cortège venait de partir de la place de la République, vers 14h45. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes. 

Au niveau de l'avenue Parmentier, 200 à 300 manifestants ont fait scission et ont quitté le cortège pour poursuivre leur avancée sur un trajet non déclaré, indique la préfecture de police. 

Le journaliste de Radio France Valentin Dunate a filmé le cortège, rue René Boulanger, près de la place de la République.