Ils sont retraités et intérimaires

Ce mardi 17 mars, les retraités manifestaient pour dénoncer la baisse de leur pouvoir d'achat. Pour s'en sortir, ils sont de plus en plus nombreux à reprendre une activité à temps partielle.

FRANCE 3

Intérimaires et retraités. C'est la situation paradoxale de plus en plus de retraités, obligés de continuer une activité pour maintenir leur niveau de vie. C'est le cas d'Alain Barbier, qui continue son activité de chauffeur routier car sa retraite de 1 200 euros est insuffisante pour maintenir son niveau de vie : "Il y a eu des changements, on était obligés, parce que n'est pas le même salaire quand on est à la retraite et quand on travaille" explique-t-il au micro de France 3. 

Souvent sérieux, ponctuels et sans obligations familiales

La situation est la même pour Jean-Pierre Guéguen : "L'idéal, pour moi, c'est de travailler deux jours par semaine, pour entretenir un rythme. Financièrement, ça correspond à ce que je cherche" explique-t-il au micro de France 3.

Ce profil de retraité séduit les recruteurs. "Ce sont des gens qui sont sérieux, ils sont ponctuels, et en général, ils n'ont plus d'obligations familiales", explique Corinne Gourdeau, directrice d'une agence d'intérim.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pensions de retraite complémentaires Arrco et Agirc – versées aux retraités du secteur privé – ne seront pas revalorisées le 1er avril, selon les informations des \"Echos\", le 11 mars 2014.
Les pensions de retraite complémentaires Arrco et Agirc – versées aux retraités du secteur privé – ne seront pas revalorisées le 1er avril, selon les informations des "Echos", le 11 mars 2014. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)