Grève contre la réforme des retraites : à Toulouse, une députée interpellée par des grévistes

À Toulouse (Haute-Garonne), 70 personnes sont venues interpeller une députée La République en marche sur la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Cheminots, professeurs et retraités ont affirmé une nouvelle fois leurs revendications. 

france 3

C'est un nouveau signe de la tension entre les grévistes et les élus. Lundi 16 décembre au matin, des militants de la CGT sont venus interpeller une députée La République en marche à Toulouse (Haute-Garonne). Corinne Vignon était présidente du groupe de travail de l'Assemblée sur la réforme des retraites. À son arrivée à sa permanence parlementaire, elle était attendue par près de 70 personnes. Cheminots, professeurs et retraités l'ont interpellée sur ce sujet. "Moi, je suis cheminot. Ça fait cinq ans que mon entreprise ne m'augmente pas", a regretté un homme auprès de la députée.

"Cette réforme va se faire"

Corinne Vignon a tenté de convaincre. "Vous savez pourquoi? Parce qu'on vous a promis des retraites dorées à l'époque", lance-t-elle. Après 30 minutes d'échange, elle a réaffirmé la volonté du gouvernement d'aller au bout de la réforme, mais concède un défaut de méthode. "Je pense que c'est un problème pédagogique. Depuis deux ans, on travaille dessus, on a fait énormément de consultations, de concertations. Ça a peut être mis trop de temps (...) cette réforme elle va se faire, c'est nécessaire", confie-t-elle, en indiquant que les consultations ne sont pas finies pour autant.

Le JT
Les autres sujets du JT
À Toulouse (Haute-Garonne), 70 personnes sont venues interpeller Corinne Vignon, députée La République en marche, sur la réforme des retraites voulue par le gouvernement, lundi 16 décembre.
À Toulouse (Haute-Garonne), 70 personnes sont venues interpeller Corinne Vignon, députée La République en marche, sur la réforme des retraites voulue par le gouvernement, lundi 16 décembre. (france 3)