"Grande hypocrisie", "système stupide"... L'opposition pas convaincue par la future réforme des retraites

Alors que l'éxécutif veut accélérer sur la réforme des retraites, l'opposition rejette certaines des propositions formulées ce jeudi. 

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, lors de la présentation de son rapport, le 18 juillet. 
Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, lors de la présentation de son rapport, le 18 juillet.  (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Régime "universel", âge de taux plein à 64 ans et le minimum augmenté. Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a dévoilé jeudi 18 juillet ses préconisations en vue d'une réforme des retraites. Le Premier ministre Édouard Philippe demande que des discussions s'engagent "dès la semaine prochaine" avec les organisations syndicales et patronales. En attendant, l'opposition fait déjà entendre sa voix. 

Droite et gauche indécises sur le système à point 

Éric Woerth, député Les Républicains, avait mené la réforme des retraites en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy. L'élu de l'Oise se dit favorable au système à point car il permet de poursuivre "la convergence des régimes. C'est à dire à un moment arriver à un régime unique notamment privé/public, c'est ce qu'il y a de plus important", selon lui. Cependant, si la réforme pourrait convenir au député LR, il estime que le système par points présenté jeudi "ne répond pas aux questions posées", notamment à cause de la question de l'âge de départ. 

C'est un système par points. Mais c'est surtout des points d'interrogationÉric Woerth à franceinfo

Son de cloche totalement différent pour le député La France insoumise Éric Coquerel. Selon lui, le système à points envisagé est un "système stupide". "On a un système qui produit du chômage et on force les gens à travailler plus longtemps, c’est à marcher sur la tête", dénonce sur franceinfo jeudi l'élu de Seine-Saint-Denis. 

"L'âge pivot" dénoncé par la gauche et la droite 

Pour Éric Coquerel, la présentation de cette réforme des retraites "est une manière hypocrite de rallonger la durée de travail". L'élu LFI voit même l'espérance de vie des Français baisser à cause d'une telle réforme. Il prend notamment l'exemple des ouvriers qui "ont une durée de vie de dix ans inférieure en moyenne à celle des cadres". 

Cette idée de travailler plus longtemps c'est à terme malheureusement vivre moins longtemps parce qu'il y a un lien entre l'état de santé de la population et la durée de travailÉric Coquerelà franceinfo

Cet "âge pivot" fixé à 64 ans par Jean-Paul Delevoye est d'une "grande hypocrisie" pour Éric Woerth. Actuellement, les futurs retraités une décote s'ils n'ont pas tous leurs trimestres. "Ce sera la même chose à 64 ans, si vous n'avez pas vos points" prédit le député LR. Selon lui, "le fait de contourner un sujet aussi important soit une dose de manque de courage ou d'hypocrisie".