Retraites : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, dénonce une réforme "dogmatique"

Les négociations sur le projet de la réforme des retraites se poursuivent aujourd'hui à Matignon. Au total, entre mardi et mercredi, neuf organisations salariales et patronales défilent devant la Première ministre.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le 4 janvier 2023, à Paris.
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le 4 janvier 2023, à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est maintenant terminé.

La Première ministre Elisabeth Borne continue de recevoir les partenaires sociaux, mercredi 4 janvier, à quelques jours de la présentation de la réforme des retraites, a annoncé Matignon. "C'est inacceptable de travailler plus longtemps", a prévenu le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à son arrivée à Matignon pour rencontrer Elisabeth Borne. En sortant, le responsable syndical a dénoncé une réforme "dogmatique" et prédit désormais des "mobilisations importantes dès ce mois de janvier". Suivez notre direct. 

Les syndicats reçus mardi à Matignon ont maintenu leur position. "C'est même un dernier round de négociations pour presque rien. Pas de réponse de Matignon quant à leurs propositions, selon eux, et notamment sur l'épineuse question de l'emploi des seniors", a expliqué la journaliste Astrid Mezmorian. "On ressort déterminés à ne pas laisser passer une réforme qui va d'abord impacter les plus modestes", a souligné mardi Laurent Berger, premier reçu par Elisabeth Borne, relaie France Bleu

Il faut "résister aux vents contraires". C'est ce qu'a demandé la Première ministre, Elisabeth Borne, lors du premier Conseil des ministres de l'année mercredi, a appris France Télévisions auprès de Matignon, confirmant une information de l'AFP. 

Laurent Berger optimiste sur une inflexion du gouvernement sur l'âge de départ à la retraite. Le secrétaire général de la CFDT a "le sentiment" que le gouvernement va décider de reporter l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans plutôt que 65. Mais une telle disposition restera "inacceptable", a-t-il insisté sur RTL.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RETRAITES

22h58 : Bonsoir @Fake, en France, le taux d'emploi des 60-64 ans est de 33%, selon les données de l'OCDE. C'est nettement moins que la moyenne dans l'ensemble des pays de l'OCDE : 50,7%. Ce taux dépasse 70% en Islande ou au Japon. Il atteint 61% en Allemagne, ou encore 69,5% en Suède. A l'inverse, le taux d'emploi dans cette tranche d'âge est inférieur à 30% en Autriche, au Luxembourg, ou encore en Slovénie. Toutes les données sont consultables sur le site de l'OCDE (en anglais).

22h57 : Où l'emploi des 60 64 ans est-il le plus élevé d'Europe? Merci de citer les sources svp.

22h37 : La gauche est "unie" et sera prête "dans les jours prochains à se mobiliser ensemble" contre la réforme des retraites, veut toutefois rassurer Olivier Faure. "Nous pouvons faire reculer le gouvernement comme il a déjà reculé sur l'assurance chômage", ajoute le premier secrétaire du PS.

22h41 : "Nous pouvons faire reculer le gouvernement sur les retraites."

Dans une interview à Libération, Olivier Faure détaille la stratégie du PS face au projet de réformes des retraites. Le 10 janvier, "une intersyndicale se réunira et nous connaîtrons alors les appels qu'elle forme pour la grève, les manifestations. Le PS se mettra au service de cette dynamique". Pour l'heure, Oliver Faure n'a pas souhaité se joindre à la "marche pour nos retraites" du 21 janvier à laquelle participent les Insoumis.

20h59 : Le système de retraites en France doit être réformé pour garantir son équilibre financier, affirme de son côté le président du Medef dans un entretien à l'AFP. "On a besoin d'une réforme des retraites. Il y a un sujet de démographie qui fait que malheureusement la situation financière va se dégrader dès l'année prochaine et qu'on est dans des déficits qui sont très significatifs et qu'il faut rééquilibrer le régime", estime Geoffroy Roux de Bézieux.

20h54 : "Ils veulent nous faire travailler longtemps, ça c'est une certitude", poursuit Philippe Martinez. Le secrétaire général de la CGT plaide lui pour un retour au départ à la retraite à 60 ans, estimant que cette mesure serait possible "en augmentant les salaires" et donc "en augmentant les cotisations".

20h49 : "Nous ne sommes pas entendus", fustige Philippe Martinez sur BFMTV à l'issue de sa rencontre avec Elisabeth Borne. Le secrétaire général de la CGT dénonce une "position dogmatique de la Première ministre et surtout du président de la République qui consiste à dire :'il faut travailler plus longtemps'".

20h33 : "Les Français sont plus raisonnables que certains responsables syndicaux et politiques."

Alors que les syndicats sont prêts à appeler à la mobilisation en cas de recul de l'âge de départ à la retraite, Olivier Dussopt veut croire que "personne ne souhaite un blocage".

20h31 : Dans l'optique d'un recul de l'âge de départ, Olivier Dussopt veut par ailleurs améliorer l'emploi des seniors. Le taux d'emploi des 60-64 ans est l'un des plus bas d'Europe. Pour y faire face, le ministre estime que "la première clé", "c'est un changement de culture dans les entreprises". Il évoque la création d'un "index", "sur le modèle de l’égalité femmes-hommes".

20h19 : 64 ou 65 ans pour partir à la retraite ? La décision n'est pas encore tranchée au gouvernement. "Une mesure d'âge à 64 ans, si tant est qu'elle soit accompagnée d'une accélération de la mise en œuvre de la réforme Touraine, pour arriver plus vite aux 43 ans de cotisations" est l'une des options sur la table, déclare le ministre du Travail dans une interview au Parisien (article pour les abonnés). "Nous trancherons le 10 janvier", ajoute Olivier Dussopt.

20h34 : A 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de la journée :

La Première ministre continue de recevoir les partenaires sociaux au sujet du projet de réforme des retraites. "C'est inacceptable de travailler plus longtemps", a réagi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à son arrivée à Matignon pour rencontrer Elisabeth Borne. Suivez notre direct.

La France va livrer des chars de combat légers AMX-10 RC à l'Ukraine, annonce Emmanuel Macron à Volodymyr Zelensky. Le nombre de chars et les délais de livraison n'ont pas été précisés. Suivez notre direct.


#ENERGIE Les représentants des restaurateurs seront reçus demain à 17 heures par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, et la ministre déléguée aux PME, Olivia Grégoire, annonce Bercy. Les restaurateurs demandent des aides supplémentaires pour faire face à l'augmentation du coût de l'énergie. "Ce n'est pas la même situation que pour les boulangers", a tempéré Bruno Le Maire.

Les tarifs des mutuelles vont augmenter en moyenne de 4,7% cette année, estime la Mutualité française, qui a sondé 35 mutuelles qui représentent 18 millions de personnes..



19h37 : Le secrétaire général de l'Unsa se montre ferme à la sortie de sa rencontre avec Elisabeth Borne. "Pour nous, ce ne sera pas un an, pas un mois, pas un jour de plus", déclare Laurent Escure.

18h50 : "C'est inacceptable de travailler plus longtemps", réagit le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à son arrivée à Matignon pour rencontrer Elisabeth Borne. "Le climat est tendu et risque de se tendre encore plus", prévient-il.

18h50 : Lors de la précédente série de réunions sur les retraites, "on avait déjà dit qu'on avait des propositions sur les carrières longues, l'assiette de cotisation" des fonctionnaires, a expliqué Céline Verzeletti pour la CGT. Or le ministre de la Fonction publique "ne rebondit absolument pas sur ce qu'on a proposé (...), le dialogue social est de plus en plus dégradé", a assuré Céline Verzeletti.

18h48 : A six jours de la présentation de la réforme des retraites par le gouvernement, les deux premiers syndicats de fonctionnaires sont sortis frustrés de leur dernière réunion sur le sujet avec le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini. "Ils (le gouvernement) restent sur leur agenda initial et sur ce qu'ils ont décidé", a déploré Céline Verzeletti pour la CGT, premier syndicat de fonctionnaires, à l'issue de son entretien avec le ministre.

18h46 : Lui aussi anticipe une forte mobilisation après la présentation de la réforme des retraites. Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, juge que le projet pourrait provoquer "une réaction assez vive" des cheminots. La précédente tentative de réforme avait occasionné un mois et demi de grève, en décembre 2019 et janvier 2020.

18h25 : "Si le gouvernement ne fait pas machine arrière sur le report de l'âge légal, et je ne pense pas qu'il fera machine arrière, il y aura un après-10 janvier qui sera chaud."


Les discussions entre la Première ministre et les partenaires sociaux se poursuivent à Matignon. Le président de la CFTC salue des propositions "intéressantes" du gouvernement, tout en regrettant qu'il "s'enferme" sur la question du recul de l'âge.

18h02 : 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

La Première ministre, Elisabeth Borne, continue de recevoir les partenaires sociaux au sujet du projet de réforme des retraites. "A écouter Mme Borne, il n'y a plus de suspense, ce sera 64 ans et elle ne bougera pas", a déclaré le président de la CFTC, Cyril Chabanier, à l'issue de sa réunion avec la cheffe du gouvernement. Suivez notre direct.

#COVID_19 Des experts de la santé et des affaires intérieures des Etats-membres de l'UE sont actuellement réunis, afin d'élaborer une réponse coordonnée de l'UE face à l'envolée des cas de Covid-19 en Chine.

#ENERGIE Les représentants des restaurateurs seront reçus demain à 17 heures par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, et la ministre déléguée aux PME, Olivia Grégoire, annonce Bercy. Les restaurateurs demandent des aides supplémentaires pour faire face à l'augmentation du coût de l'énergie. "Ce n'est pas la même situation que pour les boulangers", a tempéré Bruno Le Maire.

#UKRAINE Dans une interview à la chaîne ABC News (lien en anglais), le chef du renseignement militaire ukrainien, Kyrylo Boudanov, prévient qu'il pourrait y avoir d'autres frappes sur le territoire russe. Ce dernier n'a cependant pas déclaré précisément que l'Ukraine serait à l'origine de ces frappes. Suivez notre direct.

16h18 : "A écouter Mme Borne, il n'y a plus de suspense, ce sera 64 ans et elle ne bougera pas", a également déclaré le président de la CFTC, Cyril Chabanier, à l'issue de sa réunion avec la Première ministre.

16h26 : Le président de la CFTC, Cyril Chabanier, vient de s'exprimer à l'issue de sa réunion avec la Première ministre, Elisabeth Borne. "On est opposés au recul de l'âge légal de départ à la retraite, on ne sait plus comment le dire. (...) Il y a d'autres solutions qui permettent d'éviter le report de l'âge légal. On combattra cette réforme", a-t-il déclaré face à la presse.

15h27 : La présentation du projet de réforme des retraites aura lieu mardi prochain. "Nous avons donc prévu de nous réunir dès l'annonce par Madame Borne, le 10 janvier, de ce que va être son projet gouvernemental pour appeler à deux premières mobilisations et des mobilisations qui vont s'enchaîner", précise Catherine Perret de la CGT.

15h29 : Pour Catherine Perret, secrétaire confédérale CGT en charge des retraites, il n'y a du côté du syndicat "pas d'inflexion" mais "nous allons amener des propositions pour réellement, par exemple, maintenir en emploi les salariés qui quand même, je le rappelle, sont plus de 50% à ne plus être en emploi à 62 ans".

15h19 : Elisabeth Borne continue de recevoir les partenaires sociaux cet après-midi, au sujet du projet de réforme des retraites. Invitée de l’émission "Ma France" sur France Bleu ce midi, Catherine Perret, secrétaire confédérale CGT en charge des retraites, estime que l’âge de départ à "64 ou 65 ans, c'est exactement la même chose dans le projet gouvernemental". "Evidemment, pour la CGT, c'est ni 64 ni 65."

14h25 : 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

Les derniers indicateurs sur les tensions énergétiques sont "plutôt rassurants". "Le risque de coupures de courant semble s'écarter", a assuré Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, à l'issue du Conseil des ministres. Suivez notre direct.


La hausse des prix à la consommation en France a ralenti en décembre, s'établissant désormais à 5,9% sur un an. Cette baisse pourrait toutefois n'être que provisoire, prévient l'Insee.


Elisabeth Borne continue de défendre son projet de réforme des retraites auprès des partenaires sociaux cet après-midi. La Première ministre a demandé au gouvernement de "résister aux vents contraires", lors du premier Conseil des ministres de l'année ce matin. Suivez notre direct.


Les préparatifs pour le transfert de systèmes américains Patriot en Ukraine ont débuté, affirme le ministre des Affaires étrangères ukrainien (contenu en ukrainien), Dmytro Kuleba. Le mois dernier, les Etats-Unis s'étaient engagés à fournir cet équipement à l'Ukraine, peu avant la visite de Volodymyr Zelensky à Washington.

13h26 : La Première ministre, Elisabeth Borne, a demandé au gouvernement de "résister aux vents contraires", lors du premier Conseil des ministres de l'année, a appris France Télévisions auprès de Matignon, confirmant une information de l'AFP. La rentrée est marquée par la présentation, la semaine prochaine, du projet de réforme des retraites contesté par de nombreux syndicats.

13h28 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

#ENERGIE Les derniers indicateurs sur les tensions énergétiques sont "plutôt rassurants". "Le risque de coupures de courant semble s'écarter", assure Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement. Suivez notre direct.


La hausse des prix à la consommation en France a ralenti en décembre à 5,9% sur un an. Mais cette baisse pourrait toutefois n'être que provisoire, prévient l'Insee.

#INFLATIONAprès les boulangers hier, Bruno Le Maire recevra les restaurateurs "dans la semaine". Pour autant, prévient le ministre de l'Economie, il n'y aura pas "un 'quoi qu'il en coûte' pour toutes les entreprises de France et de Navarre'".


Elisabeth Borne continue de défendre son projet de réforme des retraites auprès des partenaires sociaux cet après-midi. Les syndicats reçus hier à Matignon ont critiqué un texte "injuste",avec l'une des mesures "les plus dures de ces 30 dernières années".

Moscou reconnaît désormais 89 morts dans la frappe sur Makiïvka près de Donetsk, contre 63 dans un bilan précédent. "La cause principale" des pertes humaines "est l'allumage et l'utilisation massive par le personnel de téléphones portables à portée des armes ennemies, contrairement à l'interdiction", a fini par admettre le ministre russe de la Défense. Suivez notre direct.

09h32 : Laurent Berger a "le sentiment" que le gouvernement va décider de reporter l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans plutôt que 65. Mais une telle disposition restera "inacceptable", rappelle le secrétaire général de la CFDT sur RTL.

09h06 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

La hausse des prix à la consommation en France a ralenti en décembre à 5,9% sur un an. Mais cette baisse pourrait toutefois n'être que provisoire, prévient l'Insee.

#INFLATION #ENERGIE Après les boulangers hier, Bruno Le Maire recevra les restaurateurs "dans la semaine". Pour autant, prévient le ministre de l'Economie, "nous n'ouvrirons pas un 'quoi qu'il en coûte' pour toutes les entreprises de France et de Navarre'".


Elisabeth Borne va continuer de défendre son projet de réforme des retraites auprès des partenaires sociaux aujourd'hui. Les syndicats reçus hier à Matignon ont critiqué un texte "injuste",l'une des mesures "les plus dures de ces 30 dernières années".

Moscou reconnaît désormais 89 morts dans la frappe sur Makiïvka près de Donetsk, contre 63 dans un bilan précédent. "La cause principale" des pertes humaines "est l'allumage et l'utilisation massive par le personnel de téléphones portables à portée des armes ennemies, contrairement à l'interdiction", a fini par admettre le ministre russe de la Défense. Suivez notre direct.

06h17 : Les partenaires sociaux vont continuer de défiler aujourd'hui dans les couloirs de Matignon pour évoquer le projet de réforme des retraites. Voici le programme à partir de 15 heures :

  • Cyril Chabanier, président de la CFTC
  • Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef
  • Jean-Christophe Repon, vice-président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) et son secrétaire général Pierre Burban
  • Laurent Escure, secrétaire général de l'UNSA
  • et enfin Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

09h06 : Voici un premier point sur l'actualité à 6 heures :

Elisabeth Borne va continuer aujourd'hui ses rencontres concernant le projet de réforme des retraites avec les partenaires sociaux, et notamment la CGT. Les syndicats reçus hier à Matignon ont critiqué un texte "injuste",l'une des mesures "les plus dures de ces 30 dernières années".

#ENERGIE Bouclier tarifaire, résiliation des contrats, étalement des factures... Le gouvernement a multiplié les annonces à destination des PME, dont les boulangers, qui voient leur facture flamber. On vous résume les principales mesures.

#ETATS_UNIS Cela n'était jamais arrivé en 100 ans : les élus de la Chambre américaine des représentants ont clos cette nuit leur séance sans être capables d'élire un président. Grand favori pour remplacer Nancy Pelosi, Kevin McCarthy n'est pas parvenu après trois votes successifs à calmer la fronde émanant d'un groupe de trumpistes qui le jugent trop modéré.

Le ministère de la Défense russe reconnaît désormais 89 morts dans la frappe sur Makiïvka près de Donetsk. Un précédent bilan de Moscou faisait état de 63 soldats russes tués. L'Ukraine, qui a revendiqué cette frappe, évoque de son côté plusieurs centaines de militaires russes tués.