DIRECT. Grève du 7 janvier : FO et Solidaires boycottent une réunion avec deux ministres, la CFDT et l'Unsa demandent le retrait de l'âge pivot d'ici vendredi

Edouard Philippe a annoncé une réunion vendredi réunissant les partenaires sociaux à Matignon pour discuter de cette proposition de la CFDT.

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger au ministère du Travail, à Paris, le 7 janvier 2020.
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger au ministère du Travail, à Paris, le 7 janvier 2020. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Alors que la grève contre le projet de réforme des retraites se poursuit, les négociations ont repris, mardi 7 janvier. Mais deux syndicats de fonctionnaires, FO et Solidaires, respectivement troisième et cinquième syndicats du secteur, ont annoncé qu'ils boycottaient une réunion sur la pénibilité organisée dans l'après-midi avec les secrétaires d'Etat Laurent Pietraszewski et Olivier Dussopt. "Pas question de discuter de pénibilité ou de tout autre paramètre dans le cadre d'un régime universel à points dont on demande le retrait", a notamment justifié un responsable de FO, Christian Grolier.

En fin de matinée, Edouard Philippe a annoncé que les partenaires sociaux seraient réunis à Matignon vendredi pour discuter de la conférence de financement suggérée par la CFDT. Plus tôt, sur RTL, il a notamment déclaré n'être "fermé sur aucune modalité" concernant l'âge pivot. En fin de matinée, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a averti : "Si l'objectif de la réunion de vendredi est de recycler ou d'adapter l'âge pivot, la réponse est 'non'". Son homologue de l'Unsa, Laurent Escure, a dit espérer "que vendredi on aura une réponse définitive", laissant au gouvernement "trois jours" pour décider.

Le mouvement se durcit dans les raffineries. "Sept raffineries sur huit sont en grève", assure à franceinfo Emmanuel Lépine, secrétaire général de la fédération CGT de la Chimie. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a assuré que le syndicat n'appelait pas au blocage des raffineries et dépôts pétroliers, mais à "faire la grève".

Discussions sur l'âge pivot. Une porte semble s'entrouvrir, en particulier pour trouver un compromis sur cette disposition, devenue le principal point de blocage entre le gouvernement et la CFDT, le syndicat le plus favorable à la philosophie de la réforme. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, a dit "banco" à l'organisation de la "conférence de financement" proposée par Laurent Berger. "Une bonne idée", a également estimé le Premier ministre mardi matin. Le secrétaire général de la CFDT souhaite que l'aspect budgétaire de la réforme soit dissocié des mesures structurelles visant à mettre en place un système universel.

Les trains toujours perturbés. Trois TGV sur quatre devraient circuler, avec un trafic normal entre Paris et Lille et quasi normal vers Lyon et Marseille. Six TER sur dix devraient circuler (y compris des cars de remplacement) et deux Intercités sur cinq, estime la SNCF, qui parle d'un "trafic nettement amélioré pour TGV Inoui, Ouigo et Intercités cette semaine". Mais l'horizon est loin d'être dégagé : l'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat, a scellé lundi la fin de sa trêve car "toutes (ses) revendications n'ont pas encore été satisfaites", notamment sur la pénibilité. Selon l'entreprise, le taux de grévistes à la SNCF est en légère hausse mardi, à 6,6%, mais baisse chez les contrôleurs, à 35,3%.

Légère amélioration du trafic pour les Franciliens. A la RATP, le service sera "proche" de celui de lundi. Seul le trafic des lignes automatisées 1 et 14 sera normal. Les quatorze autres lignes fonctionneront partiellement, le service n'y sera pas assuré toute la journée et des stations seront fermées.

Deux journées d'action, jeudi et samedi. Deux grandes journées d'action sont prévues. D'abord jeudi 9 janvier, avec un appel de l'intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires, FSU) à une journée interprofessionnelle de manifestations et de grèves. Puis samedi 11 janvier, avec un appel à manifester dans tout le pays, lancé vendredi par la même intersyndicale. La CFDT, qui n'en fait pas partie, sera tout de même "mobilisée" en régions à cette date, a annoncé Laurent Berger mardi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

22h08 : Il est temps de faire un point sur l'actualité de cette soirée :

Suivez en direct sur franceinfo les tables rondes consacrées au travail de la presse satirique, et notamment de Charlie Hebdo, à l'occasion des cinq ans de l'attaque qui a décimé la rédaction.

Le parquet de Paris a ouvert plus tôt dans la journée une information judiciaire pour "homicide involontaire". L'autopsie de Cédric Chouviat, mort dimanche pendant son interpellation à Paris, révèle notamment une asphyxie et une fracture du larynx. Voici ce que l'on sait de cette affaire à ce stade.

Les autorités judiciaires iraniennes ont levé l'accusation d'espionnage qui pesait sur Fariba Adelkhah, cette universitaire franco-iranienne détenue en Iran depuis juin. Ce soir, Emmanuel Macron a demandé au président iranien Hassan Rohani sa "libération sans délai" ainsi que celle du chercheur Roland Marchal.

L'espoir d'un compromis s'est envolé. Si Édouard Philippe a fait un pas vers la CFDT en acceptant une conférence sur le financement de la réforme, le syndicat réformiste demande à nouveau le retrait de l'âge pivot. Retrouvez le sujet du 20 heures de France 2.

18h15 : Il est 18 heures et voici le point sur l'actualité de cet après-midi.

Le parquet indique que les investigations sur la mort de Cédric Chouviat se poursuivent désormais dans le cadre d'une information judiciaire ouverte aujourd'hui pour "homicide involontaire". Les premiers éléments de l'enquête indiquent que le livreur est décédé d'une "manifestation asphyxique avec fracture du larynx".


• Pour demain, la RATP annonce un trafic très perturbé à Paris, similaire à aujourd'hui, avec toutes les lignes de métro ouvertes aux heures de pointe. Par ailleurs, 75% des TGV et 50% des Transilien circuleront, selon la direction de la SNCF.


La compagne de l'assaillant de l'attaque au couteau de Villejuif, survenue vendredi, a été interpellée par la police et placée en garde à vue aujourd'hui, a appris franceinfo de source judiciaire.

• Les avocats d'Harvey Weinstein ont demandé cet après-midi, sans succès, un report du procès du producteur de cinéma à New York, estimant que son inculpation hier à Los Angeles pour d'autres faits rendait impossible la désignation d'un jury équitable.

17h44 : Pour demain, la RATP annonce un trafic très perturbé à Paris, similaire à aujourd'hui, avec toutes les lignes de métro ouvertes aux heures de pointe. Sur le réseau de surface, le trafic sera quasi normal sur le tramway et 2 bus sur 3 circuleront en moyenne.

16h58 : Par ailleurs, 6 TER sur 10 et 1 Intercités sur 3 seront en circulation.

Des passagers à la gare de l\'Est, à Paris, le 3 janvier 2020.

16h45 : Demain, 75% des TGV et 50% des Transilien circuleront, selon la direction de la SNCF.

15h42 : Plusieurs dizaines de manifestants se sont introduits dans le hall d'un immeuble abritant notamment le siège de BlackRock France, à Paris, mardi 7 janvier, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. L'entreprise l'a confirmé à l'agence, sans faire de commentaire, et des vidéos de l'action ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment par Olivier Besancenot.

Des manifestants devant un immeuble abritant le siège de BlackRock France à Paris, le 7 janvier 2020.

15h05 : Les salariés de la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) se sont mis en grève ce midi pour protester contre le projet de réforme des retraites, empêchant tous les produits pétroliers de sortir du site jusqu'à samedi, a-t-on appris auprès de la CGT.

15h03 : Il est 14h55 et voici les principales informations de l'après-midi :

La SNCF indique un taux de grévistes de 6,6 % aujourd'hui, un chiffre stable par rapport à hier. Dans le détail, 35,3% des conducteurs sont en grève, 19,9% des contrôleurs et 11,4% des aiguilleurs.


Les négociations ont repris aujourd'hui, mais deux syndicats de fonctionnaires, FO et Solidaires, respectivement troisième et cinquième syndicats du secteur, ont annoncé qu'ils boycottaient une réunion sur la pénibilité organisée dans l'après-midi avec les secrétaires d'Etat Laurent Pietraszewski et Olivier Dussopt.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a indiqué aujourd'hui avoir été informé par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, que les Etats-Unis lui avaient refusé son visa pour se rendre au siège de l'ONU à New York.


Gallimard a annoncé aujourd'hui l'arrêt de la commercialisation du journal de l'écrivain Gabriel Matzneff, qui fait l'objet d'une enquête pour viols sur mineur et est mis en cause dans le livre d'une éditrice racontant sa relation sous emprise avec lui, quand elle avait 14 ans.

14h13 : "Je souhaiterais, plutôt que de bloquer le fonctionnement des juridictions, que les avocats puissent venir à notre rencontre pour continuer de dialoguer."

14h15 : La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a appelé aujourd'hui les avocats, qui ont durci la grève hier contre la réforme des retraites avec de nouvelles actions de blocages dans les tribunaux, à "continuer de dialoguer".

14h13 : Des manifestants ont envahi en fin de matinée le siège de BlackRock France, selon des images reprises sur les réseaux sociaux.

13h48 : "Il n'est pas question de discuter de pénibilité ou de tout autre paramètre dans le cadre d'un régime universel à points dont on demande le retrait."

14h12 : Les syndicats de fonctionnaires FO et Solidaires boycotteront une réunion consacrée demain à la pénibilité avec leurs homologues, leur secrétaire d'Etat, Olivier Dussopt, et celui chargé des Retraites, Laurent Pietraszewski, a-t-on appris cet après-midi auprès de leurs responsables.

13h21 : La CFDT et l'Unsa souhaitent le retrait de l'âge pivot d'ici vendredi.

13h18 : "La CFDT sera mobilisée en région le [samedi] 11" contre la réforme des retraites, a annoncé Laurent Berger.

13h10 : Bonjour @Quentin ! Vous avez raison, il manque effectivement des dates dans ce graphique et la raison est très simple : la SNCF ne communique ses taux de grévistes ni les week-end ni les jours fériés. Nous n'avons donc pas accès à ces chiffres sur les jours que vous évoquez dans votre question.

13h08 : Je suis étonné que dans vos "dates clés" de janvier concernant les retraites la journée du samedi 11 ne soit même pas évoquée alors que l'intersyndicale a appelé à se rassembler ce jour là.... Et que les rassemblements du samedi sont en général bien plus suivis que ceux des jeudis...

14h08 : La SNCF indique un taux de grévistes de 6,6% aujourd'hui, un chiffre stable par rapport à hier. Dans le détails, 35,3% des conducteurs sont en grève, 19,9% des contrôleurs et 11,4% des aiguilleurs.

11h43 : Répondant à l’appel national de la Fédération CGT de la chimie, la raffinerie de Donges sera bloquée à 13h jusqu’au samedi 11 janvier à 13h, relève France 3 Pays de Loire.

La raffinerie Total de Donges / © Maxppp François Destoc


(MAXPP)

09h31 : "Je souhaiterais, plutôt que de bloquer le fonctionnement des juridictions, qu'ils (les avocats) puissent venir à notre rencontre pour continuer de dialoguer", a déclaré la garde des Sceaux Nicole Belloubet sur BFMTV à propos de la grève des avocats.

08h41 : "Les avocats ont une caisse autonome, c'est-à-dire qu'elle ne coûte rien à la collectivité. Elle est autofinancée par l'ensemble des avocats de France. Cette caisse étant excédentaire de 2 milliards d'euros, cette réforme a pour objectif de confisquer ces 2 milliards en plus de l'augmentation des cotisations que nous payons déjà", dénonce Ludovic Romain, président de l'union des jeunes avocats de Martinique. La profession est en grève pendant une semaine sur l'île.

13h48 : "Sept raffineries sur huit sont en grève. Il y a une consultation en cours dans la huitième, celle de Gravenchon, dans le 76 (Seine-Maritime). Les sites portuaires du Havre sont aussi en grève. Il n'y a pas d'hydrocarbures qui sort de ces sites et ceci pendant 96 heures."


La fédération CGT de la Chimie a appelé à bloquer les raffineries et les dépôts de carburants à partir de ce mardi et jusqu'à vendredi contre le projet de réforme des retraites.

07h50 : "Nous allons faire un système universel. Nous allons supprimer les régimes spéciaux. Mais je suis ouvert sur la façon dont nous allons y parvenir", poursuit Edouard Philippe.

07h49 : "Il est de ma responsabilité de veiller à ce que le système futur soit équilibré. Je crois que cet équilibre sera atteint parce que les Françaises et les Français travailleront un peu plus longtemps (...) Je ne dis pas que c'est populaire. Je pense que nos concitoyens savent et constatent que partout en Europe les gens travaillent un peu plus longtemps parce que l'espérance de vie augmente."

13h46 : "Je ne suis fermé sur aucune modalité (...) je suis ouvert. L'équilibre, c'est important, et je propose de le garantir par la mise en place d'un âge pivot, mais si les organisations syndicales s'accordent sur un meilleur projet, je les écouterai."




(MARTIN BUREAU / AFP)

13h46 : "La discussion ne se fait pas en une heure, de façon spectaculaire. J'espère que nous pourrons trouver rapidement le maximum de sujets sur lesquels nous pourrions être d'accord", a indiqué le Premier ministre, Edouard Philippe sur RTL.

07h16 : Aucun tramway ne circule ce matin à Rouen (Seine-Maritime), en raison du blocage du dépôt de Petit-Quevilly par des salariés opposés à la réforme des retraites. Les manifestants sont arrivés à 4h30 et empêchent les rames du "métro" (le nom donné au tramway par les habitants de Rouen) de sortir, rapporte France Bleu Normandie.

Des grévistes opposés à la réforme des retraites se sont positionnés dès 4h30 pour bloquer la circulation des métros.


(UD CGT 76/FRANCE BLEU NORMANDIE)

13h33 : Le préfet de police de Paris reconduit pour aujourd'hui des mesures pour faciliter le covoiturage. Il autorise la circulation des véhicules transportant plus de trois personnes dans les voies réservées et dédiées aux bus et taxis sur l'A1, A6a, A10 et A12 "dès 5 heures pour une durée de 24 heures".

06h49 : Des grévistes de la RATP bloquent trois dépôts de bus ce matin, indique France Bleu Paris. Les dépôts d'Aubervilliers, d'Asnières et de Lagny, à Paris, sont bloqués depuis 4h30, précise la CGT.

12h54 : Bonjour @Alexis33 et @Dany. Hier, le ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, a indiqué qu'un "texte" était "parti" au Conseil d'Etat. Il a précisé que les parlementaires pourraient encore "amender, corriger, apporter des compléments" et "étoffer" le texte, cite Le Parisien. Selon le quotidien, l'envoi de ce texte, connu seulement de quelques membres du gouvernement, s'est fait en fin de semaine dernière. Il est "rédigé à 95%", affirme une source au sein de l'exécutif.

06h23 : des "négociations" chez la ministre qui a restreint la penibilité, alors que la loi est au Conseil d'Etat ? Si c'est pas du mépris

06h10 : Que souhaite précisément faire la CGT ? Faut-il craindre une pénurie de carburant ? Elements de réponse dans notre article.

Une station-service à Toulouse (Haute-Garonne) en rupture de stock, le 23 décembre 2019.


(FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)

12h27 : La fédération CGT de la Chimie appelle à bloquer les raffineries et dépôts de carburants à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 10 janvier pour lutter contre le projet de réforme des retraites. En plus des raffineries, le nouvel appel concerne aussi les terminaux pétroliers de Dunkerque, du Havre et de Marseille, les dépôts et les ravitailleurs (qui fournissent les avions en carburant).

12h11 : Voici les principales informations ce matin :

• Après plus d'un mois de grève contre la réforme des retraites, le gouvernement s'est dit résolu à trouver une "sortie de crise rapidement". Une nouvelle réunion multilatérale avec syndicats et patronat doit avoir lieu ce matin au ministère du Travail. Voici les pistes d'un possible compromis.

• La RATP annonce un trafic encore "très perturbé" pour la journée d'aujourd'hui. Elle craint une "saturation" du réseau aux heures de pointe et conseille aux usagers qui le peuvent de différer leurs déplacements en métro.

• Les Etats-Unis ont annoncé "par erreur" préparer leur retrait d'Irak. Alors qu'une lettre censée émaner de la coalition sous commandement américain assurait que l'armée allait quitter prochainement le sol irakien, le ministre de la Défense américain a démenti. Retour sur un imbroglio.

• L'écrivain Gabriel Matzneff, qui fait l'objet d'une enquête pour viols sur mineurs, va se voir retirer une aide publique. Le ministre de la Culture, Franck Riester, a estimé que l'allocation annuelle aux auteurs accordée par le Centre national du livre, dont il bénéficie depuis 2002, n'était "pas justifiée".