Cet article date de plus de huit ans.

Seniors : gérez votre employabilité

Comment prendre en main sa deuxième partie de carrière ? Comment renforcer ses chances de se maintenir dans l'emploi après 45 ans ? Présentation d'outils à votre disposition dans l'entreprise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Retraite : la difficile mise en ?uvre du compte pénibilité (Sophie Watine - France 2 / Francetv info).

L'entretien "spécial senior".

À partir de 45 ans, tout salarié a le droit de bénéficier d'un "entretien de deuxième partie de carrière". Cet entretien doit se renouveler ensuite tous les cinq ans. Il complète le classique entretien professionnel que connaissent tous les salariés. Profitez de ce rendez-vous avec votre supérieur hiérarchique pour faire le point sur vos compétences, la pénibilité du poste de travail et les éventuelles adaptations possibles, vos besoins en formation et les possibilités d'évolution professionnelle.

Bilan de compétences et VAE.

À compter de 45 ans et sous réserve d'une ancienneté minimum d'un an dans l'entreprise ou après 20 ans d'activité professionnelle, vous pouvez bénéficier d'un bilan de compétences. La prise en charge des dossiers des salariés de plus de 45 ans par les OPACIF est considérée comme prioritaire. Les seniors ont également un accès prioritaire à la VAE (Validation des acquis de l'expérience).

La période de professionnalisation

La période de professionnalisation a pour objectif l'évolution et le maintien dans l'emploi des salariés de plus de 45 ans ou ayant plus de 20 ans d'activité professionnelle. Ce dispositif vous permet d'acquérir une qualification professionnelle ou de participer à une action de formation. Pour en savoir consultez le site du ministère du Travail.

Le tutorat en entreprise

Qui dit senior, dit salarié expérimenté ! Une mission de tutorat au sein de votre entreprise peut vous permettre de transmettre votre savoir-faire aux plus jeunes.

La rédaction

Publié le 13/03/13

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.