Cet article date de plus de neuf ans.

Quelles pistes pour préserver les 2 millions de RTT de l'hôpital public ?

Une nouvelle réunion de négociations est prévue aujourd'hui au ministère de la Santé, pour trouver une solution aux plus de deux millions de journées de RTT accumulées par les personnels de l'hôpital public. La loi impose qu'elles soient prises au bout de 10 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

En vertu de la loi sur les 35 heures à l'hôpital, les RTT doivent être obligatoirement prises dans les 10 ans. Celles qui ont été accumulées en 2002 arrivent donc en bout de course, et requiert une solution rapide. Un décret est en négociation avec les syndicats de praticiens. Négociation difficile. Un syndicat, la Coordination médicale hospitalière, avait même menacé d'appeler les médecins à prendre leurs RTT massivement dès janvier. En attendant, voici les pistes envisageables pour venir à bout de ce stock impressionnant de RTT :

Première piste : supprimer la date-butoir de 10 ans pour solder son compte épargne-temps. Certains médecins ont accumulé jusqu'à 200 jours de RTT, impossibles à prendre tant le manque de personnel est patent, et souhaiteraient continuer à les stocker pour en bénéficier juste avant la retraite. Deuxième piste : poser des congés de longue durée. Troisième piste : "monétiser" ces journées en salaire. Quatrième piste : transformer ces RTT en points retraites. C'est ce que réclament notamment les chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens qui se verraient bien partir en retraite anticipée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vie-professionnelle

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.