Télétravail : patronat et syndicats tentent de s’accorder

Jusqu’à la fin 2020, le télétravail doit être privilégié en France. Les syndicats et le patronat s’opposent sur la définition de règles encadrant cette pratique.

France 3

Devant le siège l'organisation patronale du Medef à Paris, le journaliste de France Télévisions, Gaspard de Florival, fait le point sur les derniers pourparlers entre les syndicats et le patronat au sujet du télétravail. "Après un mois de blocage, on a peut-être assisté à un premier signe d’ouverture hier soir. Le patronat a renvoyé un texte le dimanche 22 novembre aux syndicats. Ce texte doit être discuté ce lundi 23 novembre et les deux parties semblent disposées à mettre de l’eau dans leur vin", détaille le journaliste.

Établir ou non un accord national

Selon plusieurs négociateurs, le patronat comme les syndicats seraient prêts à faire des efforts. Cependant, le texte est encore loin d’être signé. "Les syndicats veulent faire signer un accord national pour encadrer, alors que le patronat ne veut pas en entendre parler", explique Gaspard de Florival. Le patronat préférerait une sorte de "guide des bonnes pratiques", moins contraignant pour les entreprises. Un autre désaccord se porte sur le fait de déterminer quel employé est apte au télétravail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Medef a accepté d\'ouvrir une \"négociation\" sur le télétravail à partir du 3 novembre.
Le Medef a accepté d'ouvrir une "négociation" sur le télétravail à partir du 3 novembre. (LOIC VENANCE / AFP)