Le scepticisme de la CFDT de SeaFrance après la proposition de la SNCF : "Ils veulent nous vendre du vent"

Interrogé sur France Info, le secrétaire du comité d'entreprise de SeaFrance, Eric Vercoutre, ne juge pas crédible la proposition du président de la SNCF, Guillaume Pepy, de reclasser l'ensemble des salariés de SeaFrance si le projet de Scop échoue.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Eric Vercoutre dénonce "du grand n’importe quoi : on veut encore nous parler de reclassements alors que ce n'est pas le corps de métier des marins... Il l’avait déjà promis sur le premier plan social. Il
y a 300 personnes qui sont aux prud’hommes le 25 janvier à cause des
erreurs de monsieur Pépy. Alors il ne va pas nous dire aujourd’hui qu’il va
reclasser 900 salariés".

Selon le secrétaire du comité d'entreprise de SeaFrance, "personne ne veut se mettre autour de la table pour discuter des vrais problèmes. On était très satisfait de la proposition de Nicolas Sarkozy. Mais aujour'd'hui on s'aperçoit que la SNCF n'a pas du tout envie de donner des primes supra-légales. Elle l'a fait sous l'obligation du président de la République".

Et il relativise le rejet de la proposition du chef de l'Etat: "On a dit que dans l'état actuel des choses, ce n'est pas possible. Ce qu'on veut c'est lui faire d'autres propositions..."

 


Le secrétaire du comité d'entreprise de SeaFrance, Eric Vercoutre dénonce du "grand n'importe quoi" au micro de Florent Guyotat
--'--
--'--