Le contrat aidé est mort, vive le parcours emploi compétence

Le nombre de contrats aidés va se réduire à 200 000 en 2018. Ils vont désormais s'appeler Parcours emploi compétence. Les projets seront sélectionnés pour qu'ils soient liés à une réelle formation.

France 3

Actuellement, les banques alimentaires fonctionnent grâce à des contrats aidés qui représentent la moitié des effectifs, soit 250 personnes. Depuis septembre, l'objectif du gouvernement est de réduire le nombre de contrats aidés. Il devrait passer de 310 000 en 2017 à 200 000 cette année. Réduits et bientôt transformés avec de nouvelles règles. Les entreprises privées ne pourront plus y avoir recours. Ils seront réservés aux collectivités locales et aux associations.

La décision revient au préfet

Avec ce nouveau dispositif, les contrats aidés doivent surtout renouer avec leur mission d'insertion en apportant non seulement emploi, mais aussi formation et accompagnement personnalisé. C'est ce que l'on fait à la mission locale de Bondy (Seine-Saint-Denis). Pourtant, en quatre mois, 70 jeunes n'ont pas vu renouveler leur contrat aidé dans les associations de quartier. Avec ces nouvelles règles, l'espoir renaît pour le directeur : "Nous on sera facilement qualifiés et qualifiables sur ce nouveau dispositif, où on va essayer de travailler les compétences en situation professionnelle pour des personnes qui sont de toute manière toujours employables". Qui pourra employer des contrats aidés ? C'est finalement le préfet qui décidera.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un mineur délinquant travaille avec un agent technique, le 18 mai 2009, dans la menuiserie du centre éducatif fermé de Mulhouse (Haut-Rhin).
Un mineur délinquant travaille avec un agent technique, le 18 mai 2009, dans la menuiserie du centre éducatif fermé de Mulhouse (Haut-Rhin). (SEBASTIEN BOZON / AFP)