Paris : les femmes de chambre d'un Ibis en grève depuis un mois

Les femmes de chambre de l'hôtel Ibis des Batignolles à Paris, le deuxième plus grand Ibis en France, sont en grève depuis un mois. Elles réclament une baisse des cadences de travail et le paiement de leurs heures supplémentaires.

France 3

L'ambiance est festive. Pourtant, l'anniversaire qu'elles fêtent marque le début d'un conflit. Les salariés de la société STN sont en grève depuis un mois. Femmes de chambre, gouvernantes et équipiers sont tous en sous-traitance pour l'hôtel Ibis des Batignolles, dans le nord de Paris, le deuxième plus grand de France. Ils dénoncent tous les jours leurs conditions de travail.

Pointeuse acceptée

La sous-traitance est utilisée pour l'entretien dans environ un quart des hôtels du groupe Accor. STN avait déjà fait face en 2018 à un autre mouvement social de 87 jours. Les grévistes réclament le paiement des heures supplémentaires et une pointeuse. La pointeuse a été obtenue, mais pas l'embauche directe par Ibis ni la baisse des cadences alors la grève continue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des grèvistes devant l\'hôtel Ibis des Batignolles à Paris
Des grèvistes devant l'hôtel Ibis des Batignolles à Paris (France 3)