En Islande, la parité salariale est désormais obligatoire

L'égalité salariale est désormais une loi en Islande. Les entreprises qui ne s'y plieront pas seront lourdement sanctionnées.

Cette vidéo n'est plus disponible

L'Islande était déjà dans le peloton de tête des nations les plus paritaires au monde. Mais elle pouvait encore mieux faire. En 2017, à poste égal, les femmes étaient payées 5,7% de moins que les hommes. Depuis début janvier, l'Islande est devenue le premier pays au monde où la parité salariale est réellement devenue obligatoire et contrôlée.

La nouvelle loi s'applique à toutes les entreprises de plus de vingt-cinq employés : à travail égal, les salaires des hommes et des femmes doivent être égaux. Si la société ne s'y conforme pas, elle devra payer 400 euros d'amende par jour et par employé concerné. Les entreprises seront contrôlées tous les trois ans. Et dans l'intervalle, n'importe quel salarié pourra saisir la justice.

Le parlement montre l'exemple

La loi conserve une souplesse : le droit essentiel de rémunérer au mérite, à la performance. Mais les différences inexpliquées seront illégales. En clair, les entreprises devront justifier les écarts.

Le parlement islandais a d'abord montré l'exemple : en 2016, 48% des parlementaires étaient des femmes. En moyenne, les conseils d'administration comportent également 50% de femmes. La France a encore du chemin a faire pour rattraper l'Islande : à poste égal, les hommes sont toujours payés 9% de plus que les femmes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Reykjavik, la capitale de l\'Islande.
Reykjavik, la capitale de l'Islande. (ODD ANDERSEN / AFP)