Hôtes et hôtesses d'accueil : il n'y a pas que le physique

Franceinfo a rencontré Marie-Aurélia Van Haeren, qui dirige une agence d'hôtes et hôtesses d'accueil. Elle évoque les demandes parfois abusives de la part des clients et, malgré cela, l'évolution positive du milieu.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Marie-Aurélia Van Haeren gère une agence d'hôtes et hôtesses d'accueil. Elle explique sa façon de faire pour recruter ses employés : "Ce qui m'importe le plus, c'est le sourire, le dynamisme, le côté agréable et pétillant de la personne". Parfois, elle doit répondre aux demandes abusives de la part des clients. "Qu'on me demande uniquement des jeunes filles blondes me dérange, qu'on me demande uniquement des jeunes files européennes me dérange, idem pour les demandes de mensurations chez les hôtes et hôtesses. Ma réponse est toujours toute faite : 'il y a énormément de concurrents qui pourront répondre à votre demande, je ne préfère pas jouer à ce jeu'", explique-t-elle.

Une évolution positive

Pour Marie-Aurélia Van Haeren, le milieu a pourtant bien évolué. "On part d'une demande d'hôtesses qui ne sont là que pour dire 'bonjour' et 'au revoir' à une démarche plutôt 'caméléon', où l'hôte et l'hôtesse sont là pour renseigner, vendre un produit...", estime-t-elle.

Une hôtesse sur un stand du Salon de l\'automobile à Paris, le 30 septembre 2016.
Une hôtesse sur un stand du Salon de l'automobile à Paris, le 30 septembre 2016. (ROMUALD MEIGNEUX / SIPA)