Voiture de police incendiée à Paris : le parquet réclame un procès pour neuf personnes

Le parquet de Paris a demandé vendredi le renvoi de neuf personnes suspectées d'avoir incendié une voiture de police en mai 2016 devant le tribunal correctionnel. 

La voiture de police avait été incendiée en marge d\'une manifestation de policiers contre la \"haine anti-flics\" en mai 2016 à Paris. 
La voiture de police avait été incendiée en marge d'une manifestation de policiers contre la "haine anti-flics" en mai 2016 à Paris.  (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS)

L'image avait provoqué une forte émotion en mai 2016 : une voiture de police était incendiée quai de Valmy dans le 10e arrondissement de Paris. Le parquet de Paris a demandé vendredi 12 mai, un procès pour neuf personnes soupçonnées dans cette affaire, selon une source judiciaire à franceinfo.

Le jour des faits, le 18 mai 2016, les syndicats de policiers manifestaient à Paris pour dénoncer ce qu'ils qualifiaient de "haine anti-flic". Des contre-manifestants avaient été repoussés par les forces de l'ordre, dont certains vers le canal Saint-Martin. C'est à cet endroit, quai de Valmy, qu'une voiture de police avec deux agents à bord avait été violemment prise pour cible.

Les faits de tentative de meurtre non retenus

Le parquet de Paris a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel des neuf suspects pour participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de dégradations. En revanche, il n'a pas retenu les faits de tentatives de meurtre sur policiers, qui pourraient conduire certains suspects aux assises.

Il ne s'agit pour l'instant que de réquisitions. C'est la juge d'instruction en charge du dossier qui aura ensuite à se prononcer sur un éventuel renvoi devant le tribunal correctionnel ou la cour d'assises.

Sept de ces personnes sont également poursuivies pour des violences volontaires ayant entraîné des ITT (interruptions temporaires de travail) supérieures à huit jours sur personne dépositaire de l'autorité publique, en réunion, avec arme, par personne ayant dissimulé son visage et avec préméditation et destruction volontaire par l'effet d'un incendie ou de tout autre moyen de nature à créer un danger pour les personnes.