Temps de travail : ces entreprises d'État qui reviennent sur les 35 heures

C'est le cas de la SNCF qui veut revoir, "la façon de faire les 35 heures" a expliqué, son président, Guillaume Pepy. France 2 fait le point sur le sujet.

France 2

Renoncer aux 35 heures. Plusieurs entreprises dont l'État est actionnaire vaudraient le faire. Magali Boissin fait le point sur le sujet. Certaines de ces entreprises se sont déjà lancées dans une refonte du temps de travail. C'est le cas des hôpitaux de Paris. "Au final, 75 000 employés et un accord trouvé cet automne avec un seul syndicat. Dans le détail, deux journées types disparaissent. Au passage, les salariés perdent des jours de RTT qui passent d'une vingtaine maximum à quinze. Cette réforme n'est pas encore en application", détaille la journaliste.

Le cas Air France 

Deuxième exemple : Air France, entreprise dont l'État est le premier actionnaire. L'entreprise a en parti réussi à modifier le temps de travail. "Les hôtesses et les stewards ont accepté une quarantaine d'heures de travail de plus par an. La compagnie demande maintenant le même effort aux pilotes avec une centaine d'heures de vol supplémentaires. Là c'est encore en discussion", explique Magali Boissin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sans surprise, les électeurs de gauche plébiscitent à 72% les 35 heures.
Sans surprise, les électeurs de gauche plébiscitent à 72% les 35 heures. (CITIZENSIDE / YANN KORBI / AFP)