Rennes, épicentre des contestations

La capitale bretonne est le lieu de nombreuses manifestations contre la loi Travail depuis un mois, et de plus en plus d'incidents violents.

FRANCE 2

Rennes (Ille-et-Vilaine) se prépare à vivre une nouvelle semaine de manifestations. Dans certaines rues du centre, les planches de bois ont remplacé les façades, et les agences bancaires se sont barricadées. Les distributeurs de billets sont hors d'usage. La vile a déjà connu des coups de fièvre dans le passé : les marins pêcheurs, les bonnets rouges, mais cette fois les habitants constatent une violence inédite. "La démocratie, on vote. Il y a des élections. Et là, on prend la rue, on casse tout. Ça s'appelle l'anarchie", exprime un riverain.

"À un moment ça va exploser"

La tension a monté d'un cran depuis un mois. Les rassemblements se terminent en combat de rue une fois la nuit tombée. Malgré l'interdiction d'une manifestation samedi, ils étaient plus de 500 à braver les forces de police. Pour certains, cette casse se justifie. "Non seulement, on détourne l'état d'urgence, mais en plus on fait le 49.3, on interdit de manifester, on violente les manifestants. Forcément, à un moment ça va exploser", estime un étudiant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des CRS se déploient, le 14 mai 2016 à Rennes (Ille-et-Vilaine).
Des CRS se déploient, le 14 mai 2016 à Rennes (Ille-et-Vilaine). (DAMIEN MEYER / AFP)