Nuit debout tisse sa toile sur le web

Le mouvement Nuit debout s'étend et il est très commenté sur les réseaux sociaux ce mercredi 6 avril.

Voir la vidéo
France 3

Rendez-vous à Lorient le 40 mars à 18h pour une Nuit debout bretonne. En langage Nuit debout, le 40 mars correspond au 9 avril. Au-delà de la place de la République à Paris, la Nuit debout essaime, avec notamment une forte présence sur les réseaux sociaux. Depuis le 31 mars, le mot dièse Nuit debout a été posté près de 270 000 fois. Certes, il y a les mauvais coucheurs : "N'importe quel mec qui a monté la garde autour d'un camp sait que Nuit debout n'est pas viable, même à court terme" ou "Nuit debout, un mouvement inspiré des Veilleurs contre la loi Taubira qui, eux, n'ont pas eu cette couverture médiatique".

Nuit debout aussi à l'étranger

Sinon, on retrouve des Nuit debout un peu partout : à Strasbourg où ils étaient 300, à Toulouse sur la place du Capitole, mais également à Rouen où le mouvement a déjà sa page Facebook. On en trouve également à l'étranger, comme à Berlin, où on caricature le premier tweet de la loi Travail : "Bonjour Twitter, je suis la Nuit debout. On parle beaucoup de moi mais on me connaît mal. Et si on faisait connaissance ?" Un mouvement qui, selon les Twittos, s'étend un peu partout.

Le JT
Les autres sujets du JT