Loi Travail : Valls est "prêt à regarder" certaines propositions de l'Unef

Mais, selon le chef du gouvernement, il n'est pas question de retirer le texte, comme le demandent de nombreuses organisations.

Manuel Valls lors de la visite d\'un Pôle Emploi, à Saint-Jean-de-Braye (Loiret), le 1er avril 2016.
Manuel Valls lors de la visite d'un Pôle Emploi, à Saint-Jean-de-Braye (Loiret), le 1er avril 2016. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le gouvernement est-il prêt à encore lâcher du lest sur la réforme du Code du Travail ? Visiblement, oui. Les ministres Myriam El Khomri (Travail), Najat Vallaud-Belkacem (Education) et Patrick Kanner (Jeunesse) vont recevoir "dans les prochains jours" les organisations de jeunesse, avant un nouveau rendez-vous à Matignon "avant la mi-avril", a annoncé Manuel Valls, vendredi 1er avril.

Et l'exécutif est "prêt à regarder" certaines propositions de l'Unef, la principale organisation étudiante, pour "améliorer l'ensemble des politiques publiques vers la jeunesse", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Orléans (Loiret).

"Demander le retrait du texte n'a pas de sens"

Mais, selon le chef du gouvernement, il n'est pas question de retirer le texte, comme le demandent de nombreuses organisations. "Demander le retrait du texte n'a pas de sens, l'améliorer, améliorer l'ensemble des politiques publiques vers la jeunesse, ça, ça a du sens", a déclaré le locataire de Matignon en marge de ce déplacement consacré à l'emploi et à la formation.

"Certaines organisations, même si elles sont opposées au projet de loi, ont formulé des propositions, je pense en particulier au syndicat étudiant l'Unef, sur le sujet essentiel de l'accès aux jeunes au marché du travail. Nous sommes prêts, décidés, à les regarder comme nous avions saisi déjà une proposition faite par une autre organisation étudiante, la Fage, sur la garantie jeunes", a déclaré Manuel Valls.

Le Premier ministre a précisé qu'il conclurait lui-même ce cycle "lors d'une réunion collective à Matignon avec les acteurs et les ministres concernés", qui "aura lieu avant la mi-avril".