Loi Travail : qui sont ces casseurs auteurs de violences lors des manifestations ?

Les manifestants seraient issus d'un mélange de mouvances radicales auxquels viennent se greffer des casseurs des quartiers sensibles.

FRANCE 2

Manuel Valls a condamné fortement les violences qui ont éclaté en marge des manifestations contre la loi Travail et le mouvement "Nuit Debout". Le plus souvent, ils agissent le visage dissimulé. Symbole d'une contestation qui s'est durcie, les casseurs des dernières manifestations viennent de tous horizons : anti-fascistes, zadistes ou squatteurs pour l'essentiel, mais aussi des jeunes de cités sensibles, qui profitent surtout des manifestations pour piller les magasins.

Des casseurs très bien équipés

Très organisés, ces casseurs passent à l'action dès le début des manifestations pour en découdre avec les gendarmes et policiers. "C'est vrai qu'on a affaire à des gens qui sont entrainés, qui sont protégés, qui viennent là avec des boulons, des engins explosifs, qui ont des vêtements de rechange pour ne pas être repérés ou identifiés", explique Nicolas Comte, unité SGP-Police. Pour les forces de l'ordre, ça ne fait aucun doute, ces casseurs ne sont pas là contre la loi Travail, mais contre l'état d'urgence et l'Etat en général, un État devenu policier selon eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants contre la loi Travail, place de la Nation, à Paris, le 28 avril 2016.
Des manifestants contre la loi Travail, place de la Nation, à Paris, le 28 avril 2016. (DOMINIQUE FAGET / AFP)