Loi travail : les ordonnances "vont dans le bon sens", estime Gérard Larcher

Sur Europe 1, le président Les Républicains du Sénat s'est montré confiant sur la ratification des ordonnances par la chambre haute du Parlement.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, le 17 juillet 2017 à Paris.
Le président du Sénat, Gérard Larcher, le 17 juillet 2017 à Paris. (IAN LANGSDON / AFP)

"Elles vont dans le bon sens". Le président Les Républicains du Sénat, Gérard Larcher, a salué lundi 4 septembre les ordonnances appelées à réformer le Code du travail sur Europe 1. "Ça va bien en direction des petites et moyennes entreprises (mais) il y a un certain nombre de manques", a-t-il cependant souligné, citant notamment une élévation des seuils sociaux, "qui aurait été un facteur de création d'emplois immédiat", et "peut-être un certain déséquilibre entre l'accord d'entreprise et l'accord de branche".

Une ratification qui ne devrait pas "poser d'immenses difficultés"

Rappelant que la chambre qu'il préside "a voté la loi d'habilitation" au gouvernement pour réformer par ordonnances, il a jugé que leur "ratification ne semble pas poser d'immenses difficultés". Alors qu'on lui demandait s'il n'était pas problématique pour la droite de ne pas se placer dans l'opposition au gouvernement sur ce texte, l'élu LR a répondu : "c'était dans les projets des candidats à la primaire (de la droite), tout ce qu'on retrouve dans cette habilitation".

Rappelant que "le président du Sénat traditionnellement ne vote pas", Gérard Larcher a tout de même affirmé qu'il "inciterai(t) la majorité sénatoriale à être attentive et positive", à la ratification du texte. Interrogé sur BFTMV et RMC, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a lui aussi annoncé que, malgré de "grandes carences", notamment sur l'inversion de la "hiérarchie des normes", il voterait lui aussi "en toute logique" la ratification, après avoir approuvé la loi d'habilitation. Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, a également assuré sur France Inter qu'elle voterait cette loi si elle était parlementaire.