Loi Travail : le plan pour les jeunes de Manuel Valls

Le gouvernement dépensera 400 à 500 millions d'euros par an pour son plan pour les jeunes. Les mesures pour la jeunesse dévoilées ce lundi 11 avril au matin par Manuel Valls satisfont en partie les organisations étudiantes, mais certaines sont déjà critiquées par le patronat.

Voir la vidéo
France 3

Pour calmer la colère des étudiants, le Premier ministre met sur la table onze mesures pour l'insertion des jeunes. Parmi les principales propositions, la création d'une aide à la recherche du premier emploi (ARPE). Il s'agit de prolonger de quatre mois le versement des bourses après l'obtention d'un diplôme. Il y a également l'augmentation du revenu des apprentis et l'extension de la garantie locative pour faciliter l'accès au logement. Enfin, la taxation des CDD est prévue.  

400 à 500 millions d'euros par an

Avec ce plan, le gouvernement veut s'adresser à toute la jeunesse. "Le gouvernement continue de mobiliser des moyens exceptionnels et en même temps à inscrire son action dans la durée pour répondre à des inquiétudes profondes", affirmait ce matin le Premier ministre. Un plan qui coûtera entre 400 et 500 millions d'euros par an. À la sortie, le principal syndicat étudiant admet des avancées. "C'est évidemment une satisfaction pour l'UNEF d'avoir été entendu sur des revendications mais cela n'enlève pas tous les désaccords notamment sur le projet de loi Travail", explique William Martinet président de l'UNEF. Ce soir, le patronat dénonce déjà la taxation des CDD. Le gouvernement espère éteindre la contestation, mais pour l'instant une journée d'action est maintenue le 28 avril.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manuel Valls, le 24 mars 2016, à Matignon. 
Manuel Valls, le 24 mars 2016, à Matignon.  (THOMAS SAMSON / AFP)