Cet article date de plus de huit ans.

Le travail ? Pas aujourd'hui? j'ai mal à la tête

Quelles sont les habitudes des Français en matière d'arrêt de travail ? Abus, stress, maladie réelle... on fait le point.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

La chasse aux faux arrêts maladie (Julien Gasparutto et Mady Diawara - France 3 / Francetv info)

Selon une récente étude Monster, 88% des salariés français disent ne jamais se faire porter pâle. Par nature ou par crainte de risquer leur emploi, neuf employés sur dix refusent donc de déserter leur poste sous couvert de grippes, infections et autres maladie. Et pourtant, 10% des arrêts de travail contrôlés ont été jugés injustifiés par la Sécurité sociale en 2008. Les migraineux abusifs sont-ils une menace pour les entreprises et prolifèrent-ils comme le nouveau virus du XXIe siècle ?

Arrêt de travail : les salariés sont des grands enfants.

Au temps de l'école, qui n'a pas simulé un mal de gorge ou de ventre pour rester un peu plus longtemps au lit ? Qui n'a pas brandi, le sourire malicieux, de faux certificats médicaux ou de faux mots d'excuse, amoureusement écrits par sa mère, à son professeur ? Dans le monde du travail, 1% des salariés français avouent avoir déjà été absents pour maladie imaginaire et 7% disent qu'ils le feraient en cas de force majeure.Face à ce constat, l'Assurance-maladie propose de se décharger des arrêts de travail dès 2010 pour enb confier la gestion financière aux syndicats et patronats.

Arrêt de travail : toc toc toc, un contrôle !

Les arrêts de travail sont très réglementés. Pour avoir droit aux indemnités journalières, le salarié doit rester à son domicile car des agents de la Sécurité sociale peuvent survenir à tout moment pour contrôler ledit malade. A Marseille, un organisme a par ailleurs ouvert ses portes pour ?vous aider à faire baisser l'absentéisme?. Composé de professionnels hors pair de la santé, le CMS (Contrôle Médical Service) peut effectuer, à la demande des chefs d'entreprise, un contre avis médical et valider ou non la légitimité de la cessation d'activité professionnelle.

Arrêt de travail : plus loin que le stéthoscope.

Dans le contexte de crise actuelle, le stress touche la plupart des salariés, provoquant insomnie, troubles psychologiques et autres dysfonctionnements de l'organisme. Des maladies comme l'hypertension ou la mélancolie sont silencieuses, mais peuvent avoir de graves effets à long terme. Réduire les arrêts pour maladie, tant réelle que fictive, c'est peut-être aussi améliorer les conditions en entreprise car le travail, c'est la santé !

Eléonore Dastugue

10 juillet 2009

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.